Le Premier ministre guinéen, Ibrahima Kassory Fofana, a présenté ce mercredi, 27 juin 2018, la politique générale de son gouvernement devant l’Assemblée nationale. Le chef du gouvernement a fait plusieurs annonces devant les représentants du peuple, a constaté un reporter de Guineematin.com présent à l’hémicycle.

C’est devant 83 députés, des membres du gouvernement, des représentants d’institutions nationales et du corps diplomatique et consulaire, que le Premier ministre s’est présenté pour présenter la politique générale de son gouvernement. Dans son discours, Ibrahima Kassory Fofana a mis un accent sur le dialogue social. « Je m’engage à poursuivre le dialogue social et politique avec les partenaires », a-t-il dit, tendant une main fraternelle à tous les partenaires pour accompagner le gouvernement dans la conduite de sa politique sociale.

Selon lui, la politique économique et sociale de son gouvernement sera portée par le PNDES (Plan national de développement économique et social qui s’étend sur la période 2016-2020). Kassory Fofana a annoncé que l’action du gouvernement se focalisera notamment sur la lutte contre la corruption, l’insécurité et les crimes. C’est dans ce cadre justement qu’il a dit avoir instruit le ministre de la justice, à organiser un procès de gangs à l’image de celui de 1995.

« Le temps de l’impunité est fini. Les agents publics coupables de faits de corruption auront à faire avec le gouvernement », a indiqué le chef du gouvernement guinéen, qui ajoute que l’actuelle direction nationale des impôts sera profondément organisée. Dans le souci toujours d’améliorer la gouvernance économique, il annonce qu’aucun ministre n’est autorisé désormais à parrainer des cérémonies sociales ou politiques.

En ce qui concerne la politique fiscale, le locataire du Palais de la Colombe entend mettre un accent sur la « réduction drastique des exonérations et la lutte contre l’évitement fiscal des entreprises notamment les multinationales ». Kassory Fofana s’est engagé aussi à appuyer les opérateurs économiques à tous les niveaux pour promouvoir les PME et PMI. Le Premier ministre a promis également de porter les dépenses des départements de l’agriculture et de la santé, respectivement à 10% et 15% du budget national pour accélérer le développement du pays.

A noter que le discours du Premier ministre a été momentanément interrompu par une coupure du courant électrique à l’Assemblée nationale.

Depuis l’hémicycle, Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin