Me Paul Yomba Kourouma

Comme annoncé précédemment, le secrétaire général adjoint de l’UGTG, Aboubacar Sidiki Marra, a été condamné à 6 mois de prison dont 4 mois assortis de sursis. Cette décision a été rendue publique hier, jeudi 28 juin 2018, par le tribunal correctionnel de Dixinn qui a reconnu le syndicaliste coupable de « provocation directe d’un attroupement non armé ». Une décision qui déçoit mais qui ne surprend pas son avocat, Maître Yomba Kourouma qui annonce qu’il va interjeter appel contre cette décision.

Poursuivi au départ pour manifestation illicite dans les extensions d’une société minière ou portuaire et attroupement non armé, Aboubacar Sidiki Marra, secrétaire général de l’Union générale des travailleurs de Guinée (UGTG), a été condamné finalement pour provocation directe d’un attroupement non armé. Ainsi a requalifié les faits le tribunal correctionnel de Dixinn. Faits pour lesquels le syndicaliste a été condamné à 6 mois de prison dont 4 assortis de sursis. Une décision qui irrite son avocat Maître Paul Yomba Kourouma.

«Vous pouvez le comprendre, l’Etat de droit et la démocratie dans notre pays viennent de prendre un coup. D’autant plus que le pouvoir judiciaire se voit inhibé, atrophié ou fondu dans le pouvoir exécutif, en ce que les magistrats ont cessé d’exercer leur liberté, de jouir de leur indépendance. Les faits pour lesquels monsieur Aboubacar Sidiki Marra a été attrait devant cette juridiction ont été requalifiés. C’est-à-dire, les préventions depuis le cabinet d’instruction en passant par le parquet ne sont rien sinon qu’un squelette macabre. La requalification de l’infraction qui vient d’être faite, ne tient en aucun cas la route, car monsieur Aboubacar Sidiki Marra ne se voit en rien concerné par les faits qui lui sont reprochés », a dit l’avocat.

Pour Maître Paul Yomba Kourouma, ce dossier est tout simplement une honte pour notre pays. « Les organisations de défense des droits de l’Homme, le barreau de Guinée, les avocats et même le citoyen lambda, savent que ce dossier fait l’objet de dénonciation et fait honte à notre pays et à notre Etat de droit qui est en train de s’estomper. Nous sommes très déçus, mais nous ne sommes pas surpris parce que nous avons une magistrature aux ordres.

Il y a une coopération entre les magistrats du parquet et ceux du siège. Nous avions cru que cette juridiction dans cette formation aurait, au regard des débats qui ont été menés, renvoyé purement et simplement Aboubacar Sidiki Marra des fins de la poursuite. Mais, c’est inévitable, on va interjeter appel et suivre le dossier jusqu’à ce que justice soit rendue », indique l’avocat.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 654 416 922/664 413 227

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin