Thierno Saïdou Diakité

Le Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana a procédé avant-hier, mercredi 27 juin 2018, à la présentation de la politique générale du gouvernement devant les députés à l’Assemblée nationale. Malheureusement, les secteurs des Sports et de la Culture, comme par le passé, ont été royalement ignorés par le locataire de la Primature. Ce qui déçoit évidemment de nombreux acteurs évoluant dans ces secteurs et qui en ont parlé aux reporters Guineematin.com depuis hier.

Les secteurs des Sports et de la Culture sont toujours relégués au second plan par nos décideurs. Une situation que regrettent de nombreux acteurs de la vie nationale. C’est le cas de Thierno Saidou Diakité, consultant sportif et chroniqueur au groupe de presse Le Lynx/La Lance, qu’un de nos reporters a rencontré dans la matinée de ce jeudi, 28 juin 2018.

Selon monsieur Diakité, « c’est un constat de regret parce que, cela veut dire qu’à l’instar de ses prédécesseurs, la culture et le sport apparaissent comme des laissés pour compte dans la politique générale du gouvernement. Ce qui n’est pas une bonne chose en soi étant donné que, contrairement à l’idée préconçue, la culture et le sport sont des secteurs éminemment porteurs de ressources et créateurs d’emploi. Donc, j’espère que le nouveau Premier ministre va se racheter en remettant les pendules à l’heure en donnant la place qu’il faut à ces deux secteurs ».

La Guinée est désignée par la Confédération Africaine de Football (CAF) pour abriter la Coupe d’Afrique des Nations 2023. Le peu d’intérêt accordé au sport par le nouveau gouvernement au secteur sportif ne vient pas renforcer le pessimisme quant à l’organisation d’une telle compétition ? Thierno Saidou Diakité pense que « même si le Premier ministre avait consacré une phrase où une évocation de cette perspective pour le pays, ça allait quelque peu rassurer l’opinion publique, parce que la majorité des guinéens aujourd’hui ne croit pas tellement à la réalisation de ce projet d’organisation de la CAN. Il est vrai que le COCAN (Comité d’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations) est mis en place, dirigé par un comité de pilotage, mais c’est quelque peu regrettable de le constater. Les préparatifs trainent, ils marquent le pas et c’est inquiétant, parce que le temps passe et nous rapproche tous les jours de l’échéance ».

Cependant, Thierno Saidou Diakité dit qu’à partir du moment où « le Premier ministre a dit que le Plan National de Développement Economique et Social (PNDS) est la matrice dans laquelle la mise en œuvre de la politique du gouvernement va se faire, je pense qu’il faut qu’on intègre cette CAN qui va se faire à moyen terme. Donc, la CAN doit être insérée dans la mis en œuvre du PNDS ».

Pour finir, le consultant sportif invite les décideurs « de donner au sort et à la culture la place qui leur revient. Dans les années 1970, la Guinée était la figure de proue dans la sous-région, et pourquoi pas en Afrique, grâce à la culture et au sport. Si l’on veut redonner à notre pays ses lettres de noblesse, si l’on veut une renaissance de notre pays, cette renaissance ne peut pas se faire sans l’apport du sport et de la culture au même titre que les autres secteurs d’activités ».

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin