Pour marquer la fin du mois de Juin, dédié à l’enfant guinéen, l’Association des Jeunes pour la Promotion Humaine (AJPH) a organisé une cérémonie en faveur des tout-petits hier, jeudi 28 juin 2018, à la maison des jeunes de Ratoma. L’idée vise à interpeller les autorités communales, les parents d’élèves et les ONG à œuvrer davantage en vue de valoriser les droits des enfants, rapporte le reporter de Guineematin qui était sur place.

Massivement mobilisés pour la cérémonie, les tout-petits ont été égayés par la prestation de leurs collègues enfants qui ont livré des prestations artistiques. Dans cette ambiance festive, d’autres enfants ont fait des déclamations de poèmes et la présentation d’un sketch portant sur la scolarisation de la jeune fille.

Dans son discours de bienvenue, Joseph Tanou Dopavogui, président de l’Association des Jeunes pour la Promotion Humaine, a dit toute l’importance de l’organisation de cette cérémonie. « On a invité un maximum d’enfants et leurs parents pour venir écouter le message des enfants. La plupart des parents connaissent le droit des enfants mais pour les mettre en œuvre dans les foyers, ça fait défaut. Les gens ne calculent pas surtout cette couche parce qu’ils disent que c’est leurs enfants, ils ont tout le droit sur eux. Donc, mettre en valeur le droit de ces enfants, est un problème pour eux ».

Pendant les grandes vacances en Guinée, plusieurs enfants exercent des activités génératrices de revenus malgré eux. C’est pourquoi, Joseph Tanou Dopavogui compte s’investir dans la lutte contre cette pratique. « Dans ce sens, nous avons établi des rapports de collaboration avec les cités d’orphelinats, notamment la Cité de la Solidarité et Résina Marius ; leurs enfants, nous les parrainons. Et, avec ces enfants-là, nous avons un programme de donner des cours de vacances », a-t-il dit.

Abdoulaye Lamarana Touré, représentant de la directrice communale de l’action sociale et de l’enfance à cette cérémonie, a dit que « les enfants doivent être associés à tout ce qui concerne le développement de l’Afrique en général, mais le développement de la Guinée en particulier. Mais, si nous faisons un peu de diagnostic, cette journée doit nous permettre normalement de voir les problèmes qui se posent à la défense des droits de l’enfant. Cela doit nous permettre également de voir les solutions idoines qu’il faut trouver pour résoudre, parce que les enfants sont l’avenir de demain ».

Dans les différents messages véhiculés, les enfants ont interpellé les parents à respecter leurs droits, surtout le droit à l’éducation.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin