« Cette nouvelle CENI fruit d’un large consensus entre toutes les parties concernées répondra sans aucun doute aux attentes et contribuera également à l’apaisement du climat politique facteur incontournable de la paix et de la cohésion nationale », a notamment indiqué Elhadj Mohamed Lamine Fofana, ministre conseiller à la présidence de la République, chargé des relations avec les institutions républicaine, à l’occasion de la cérémonie officielle de clôture de la session des lois.

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, le discours intégral du ministre conseiller :

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale

Mesdames et Messieurs les Présidents des Institutions Républicaines

Monsieur le Premier Ministre Chef du Gouvernement

Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement

Monsieur le Chef de file de l’opposition

Mesdames et Messieurs les honorables Députés à l’Assemblée Nationale

Mesdames et Messieurs les membres du Corps Diplomatique et Consulaire

Mesdames, Messieurs, les Représentants des Institutions et Organismes Internationaux

Messieurs les Officiers Supérieurs de l’Etat-major des Forces Armées Guinéennes

Monsieur le haut Commandant de la Gendarmerie, Directeur de la Justice militaire

Messieurs les Directeurs Généraux de la Douane et de la Conservation de Protection de la nature

Monsieur le Gouverneur de la Ville de Conakry

Mesdames et Messieurs les honorables invités

Mesdames et Messieurs

Monsieur le Président

La première session ordinaire de l’Assemblée Nationale convoquée en vertu des dispositions de l’article 68 de la Constitution arrive à son terme et sera close dans quelques instants par votre honorable.

Cette session comme je l’ai signalé à son ouverture se présente dans un contexte socio politique qui a certainement retenu l’attention de votre Assemblée.

Aussi, au cours de vos travaux vous n’avez ménagé aucun effort pour décrisper l’atmosphère, quant aux actes combien importants que vous avez posé à travers le vote de certains textes de lois, et l’accueil chaleureux que vous avez accordé au Premier Ministre Chef du Gouvernement pour sa déclaration de la Politique Générale.

La gestion citoyenne et pacifique du contexte de votre part a été surtout marquée par le vote en priorité de la loi sur la CENI l’une des clauses essentielles des différents accords du 12 Octobre 2016 et du 02 Avril 2018.

Cette nouvelle CENI fruit d’un large consensus entre toutes les parties concernées répondra sans aucun doute aux attentes et contribuera également à l’apaisement du climat politique facteur incontournable de la paix et de la cohésion nationale.

L’autre acte posé dans le même cadre est l’accueil que votre Assemblée a accordé au Premier Ministre Chef du Gouvernement Docteur Ibrahima Kassory FOFANA venu s’acquitter de son obligation Constitutionnelle en ce qui a trait à la déclaration de politique générale.

Ce deuxième contact du Premier Ministre avec la représentation nationale en l’espace d’un mois témoigne de la volonté du Président de la République et du Gouvernement de voir s’établir entre les deux institutions des rapports de collaboration féconds, une parfaite compréhension, en un mot une synergie d’actions autour du fondement de cette politique générale que représente le Plan National de Développement Economique et Social, que vous avez adopté à l’unanimité dans ce même hémicycle.

Dans son adresse de présentation le Premier Ministre Docteur Ibrahima Kassory FOFANA n’a pas manqué d’exposer avec assurance et conviction sa Politique Générale qui, selon lui traduit la vision du Président de la République de la République à partir du projet de société, qu’il a présenté au peuple guinéen pour solliciter son mandat à la magistrature Suprême.

Cette adresse est à la fois élogieuse et ambitieuse en ce sens qu’en plus de la reconnaissance exprimée à l’égard du Chef de l’Etat, elle témoigne l’engagement de la nouvelle équipe gouvernementale à se mettre à la tâche, afin de répondre aux attentes du peuple de Guinée tel,que souhaite par le Président de la République.

Cette adresse est aussi ambitieuse du fait qu’elle évoque en de termes sans équivoques les préoccupations des populations guinéennes, qui ont pour noms la pauvreté, l’insécurité, la corruption, l’autosuffisance alimentaire et de proposer des pistes de solutions et des objectifs à atteindre à l’horizon 2020, du fait de la mise en œuvre et assuregrâce au financement actuellement bouclé du Plan National de Développement Economique et Social.

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les honorables députés, en plus de ces actes posés dans le sens de la consolidation de la paix et la cohésion nationale la présente session a également été marquée par d’autres actes non moins importants, qui touchent des secteurs que sont la Sécurité, la Santé, l’environnement, l’Elevage, la Gouvernance et le Social.

Aussi, s’agissant de la sécurité vous avez adopté un texte loi portant Code de Route de la République de Guinée.

Ce texte qui tant attendu vient à son heure combler un vide juridique en Guinée du fait que les premiers textes à savoir : les ordonnances 051 PRG et 052/PRG du 26 Juillet 1990 sont jusque-là les seuls, qui régissent les sanctions pénales et les compétences en matière de constatation et des sanctions des infractions au Code de la Route.

Les conséquences sont connues de tout le monde quant aux hécatombes enregistréesau sein des populations par les accidents de la circulation routière dans notre pays.

S’agissant du secteur de la Santé l’adoption de la loi relative au Médicaments, produits de santé et à l’exercice de la profession de pharmacien comble un autre vide du fait que le premier texte dans ce domaine date de 1984 révisé en 1994.

Aussi, lorsque on fait le constat sur le nombre innombrable de sociétés importatrices, grossistes et des répartitions de médicament, les ouvertures désordonnées d’officines de pharmacie sans compter la nouvelle profession de pharmacie par terre et ou pharmacie ambulante, le coût élevé des médicaments en Guinée, on ne peut que saluer l’intervention de cette loi pour la réglementation de ce secteur capitale dans la vie des populations.

Du côté de l’Environnement, tout le monde est conscient de la menace, qui pèse sur la faune en Guinée due essentiellement à l’activité sans contrôle des braconniers qui alimentent le trafic international des animaux protégés.

Cette absence de réglementationprotégeant les animaux a fait de la Guinée une véritable plaque tournante de ce trafic international, un pays où tous les parcs nationaux ont été abandonnés du fait des activités agricoles ou minières et sans règlementation de la chasse et des airs protégés.

Aussi, cette loi qui vient remplacer celle du 9 Décembre 1997 parviendra certainement à corriger ces insuffisances dramatiques sur l’Environnement.

S’agissant de la protection des personnes handicapées par une loi, il faut signaler que l’absence d’un texte dans ce domaine dans l’ordonnance juridique nationale ne s’expliquait nullement du fait que la République de Guinée est partie à toutes les conventions internationales et régionales en la matière.

Aussi, cette loi intervient pour combler ce vide pour le bonheur des couches vulnérables concernées.

Enfin, Monsieur le Président il est important de rappeler que la présente session a examiné et adopté un nombre impressionnant de lois autorisant la ratification de divers Accords de coopération dans tous les secteurs contenus dans le Plan National de Développement Economique et Social.

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les honorables députés on a noté au cours de cette session le dévouement patriotique avec lequel chacun de vous s’est acquitté de la mission Constitutionnelle législative par le vote en connaissance de cause et dans la plupart des cas à l’unanimité de tous ces textes qui ont été soumis à votre sanction par le Président de la République et son Gouvernement.

Pour sa part, le Gouvernement à travers ses Ministres et l’ensemble de leurs collaborateurs ont répondu à toutes les sollicitations des différents organes de votre Assemblée (Commissions Techniques, Inter Commissions et Séances plénières) par leur présence effective de nature à faciliter ces votes positifs de votre part.

C’est le lieu d’adresser à vous Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement à Mesdames et Messieurs les membres de votre équipe et à l’ensemble de vos collaborateursles félicitations de Monsieur le Président de la République, pour la diligence et le dévouement avec lesquels vous avez accompagné les travaux de la présente session de l’Assemblée Nationale.

Quant à vous Monsieur le Président pour l’accomplissement de cette noble œuvre Constitutionnelle, Monsieur le Président de la République adresse ses plus vives félicitations à vous personnellement, à chacune et chacun des honorables députés pour le dévouement avec lequel vous vous êtes acquittez de votre exaltante mission de représentation nationale.

Monsieur le Président de la République émet le souhait de voir se renforcer chaque jour les rapports de compréhension et de collaboration entre l’Exécutif et votre Assemblée dans l’intérêt supérieur de la nation guinéenne.

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les honorables députés avant de conclure permettez-moi encore au nom de Monsieur le Président de la République d’adresser les félicitations méritées au personnel administratif et technique de l’Assemblée Nationale pour le rôle qu’ils jouent chaque jour dans le fonctionnement régulier des organes de l’Institution par sa présence aux différents postes.

Les mêmes félicitations s’adressent à la presse aussi bien publique que privée pour l’accompagnement satisfaisant des travaux de la session en produisant une information plurielle et équilibrée.

Je ne saurai terminer mon propos sans transmettre aux représentants des partenaires au développement ici présents les plus vifs sentiments de gratitude et remerciements de Monsieur le Président de la République pour l’appui significatif et constant qu’ils apportent au Gouvernement et à l’Assemblée Nationale pour la consolidation de l’Etat de droit en République de Guinée.

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale

Que Dieu bénisse la Guinée et tous les guinéens.

Je vous remercie de votre aimable attention.

Conakry, le 05 juillet 2018

Lu par Elhadj Mohamed Lamine Fofana, ministre conseiller chargé des relations avec les institutions républicaine

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin