Holomo Kony Kourouma

Comme indiqué dans nos précédentes dépêches, à l’occasion de sa dernière plénière au compte de la session des lois en cours actuellement au palais du peuple, l’Assemblée nationale a adopté ce jeudi, 05 juillet 2018, la loi amendée sur la CENI. Cette nouvelle loi apporte plusieurs modifications à l’ancien texte, notamment en ce qui concerne le nombre de membres de l’institution électorale.

Mais, au sein du parlement guinéen, plusieurs députés ont critiqué ce vote qualifié de forcing par certains commentateurs. Parmi ces adversaires de ce nouveau texte, des députés comme Elhadj Alpha Ibrahima Sila Bah, Dr Ousmane Kaba et l’honorable Holomo Kony Kourouma.

Ce denier s’est d’ailleurs insurgé contre la façon dont cette nouvelle loi sur la CENI a été adoptée (fixant désormais le nombre des commissaires à 17 au lieu de 25) ; mais surtout le fait que dans ce quota, la mouvance présidentielle et l’opposition (incarnées respectivement par le RPG arc-en-ciel et l’UFDG) se taillent la part du lion avec sept commissaires pour chaque camp.

Face aux médias présents à l’Assemblée nationale, le député Holomo Kony Kourouma a indiqué que « Si ce sont les partis politiques qui doivent désigner les membres de la CENI qui est censée être l’arbitre, c’est comme si dans un match de football, c’est les deux équipes qui viennent jouer qui désignent l’arbitre. Ça, c’est le principe qui rend ce texte-là erroné. Cela va nous créer encore des problèmes », a-t-il dit, en donnant rendez-vous aux guinéens dans quelques années. « Je vous donne rendez-vous dans deux ou trois ans, on verra qu’on aura les mêmes problèmes », a-t-il prévenu.

Par ailleurs, l’honorable Holomo Kony Kourouma a ajouté qu’une « autre approche équilibrée aurait été de demander aux partis politiques de la mouvance et de l’opposition de tomber d’accord par consensus sur des personnes choisies pour leur indépendance. Mais, ici, ce n’est pas le cas. Chaque parti va choisir ses extrémistes pour les envoyer à la CENI ; et, ça va nous amener encore à des blocages », a-t-il prédit.

A rappeler que contrairement à ces trois députés (Ousmane Kaba, Sila Bah et Holomo Kony Kourouma), le texte a été unanimement adopté par les autres députés de la mouvance présidentielle (RPG arc-en-ciel et ses alliés), de l’Alliance républicaine (UFR et alliés) et des Libéraux démocrates (UFDG et alliés).

A suivre !

De l’Assemblée nationale, Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622680041

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin