Comme nous l’annoncions dans nos précédentes dépêches, plusieurs familles ont été endeuillées aux portes de Conakry, la capitale guinéenne, dans le district de Kassonya, préfecture de Coyah, suite à une collision survenue entre deux pirogues avant-hier, mercredi 04 juillet 2018.

Déjà, en plus des 17 rescapés qui avaient été secourus la même journée, quatre corps ont été repêchés hier et les recherches se poursuivent pour retrouver la cinquième et dernière personne portée disparue.

Et, parmi les autorités qui ont rallié Kassonya après cet accident, il y a le Colonel à la retraite N’Famara Diomandé, préfet Maritime qui a offert 20 gilets de sauvetage aux pêcheurs de la localité, rapporte le journaliste que Guineematin.com a dépêché sur place.

Selon le préfet Maritime, c’est hier, jeudi, qu’il a été informé par le chef d’état-major de la Gendarmerie nationale du naufrage de Kassonya. C’est ainsi qu’il s’est rendu à l’état-major pour chercher des plongeurs en collaboration avec l’agence nationale de la navigation maritime. « Nous nous sommes dépêchés sur le terrain pour la recherche des corps qui ne sont pas encore retrouvés. Comme vous le voyez maintenant, les plongeurs de la marine nationale sont à l’eau, ils sont en train de faire les recherches ; et, nous souhaitons que ces recherches portent fruit. D’ici là, nous allons aussi contacter les commandants des différents débarcadères pour voir si des corps sont retrouvés dans les autres débarcadères de la capitale », a-t-il expliqué.

Interrogé sur les dispositions prises par ces services pour assurer la sécurité des pécheurs et leurs passagers, en attendant la construction du pont de Kassonya, N’Famara Dioubaté a parlé du respect de la vie humaine. « La principale politique que nous avons au niveau de la préfecture, c’est la sauvegarde de la vie humaine. Donc, dans ce sens, l’Etat achète souvent des gilets que nous distribuons dans les ports. Vous savez qu’ici c’est un pont qui est à l’intérieur du territoire ; en attendant la réfection du pont, en collaboration avec l’agence nationale de la navigation maritime, nous avons décidé d’offrir 20 gilets pour que les gens puissent traverser librement, éviter des cas que nous venons d’enregistrer », a-t-il fait remarquer.

Enfin, plusieurs citoyens que nous avons interrogés sur place ont dit leur tristesse face à ce drame et se sont insurgés contre l’inefficacité de ce Gouvernement qui tarde à finaliser les travaux de la réfection de leur pont.

De Kassonya, Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin