Comme annoncé dans nos précédentes publications, la grève contre la hausse du prix du carburant continue de perturber les activités dans la capitale guinéenne. Reconduite ce lundi, après les trois premiers jours, la grève déclenchée par l’inter centrale CNTG-USTG contre la hausse unilatérale du prix du carburant à la pompe (de huit à dix mille francs guinéens) paralyse plusieurs axes routiers de Conakry.

A Lambandji, où se trouve actuellement un des reporters de Guineematin.com, précisément sur la transversale numéro 4, la circulation est complètement fermée aux véhicules par de nombreux jeunes qui tiennent à faire appliquer la grève sur le terrain. Pour ce faire, ils ont érigé des barricades à l’aide des blocs de pierres et des troncs d’arbre.

Evidemment, les boutiques, magasins et même les pharmacies situés sur cet axe sont actuellement (9 heures 30′) fermés. Et, les usagers de la route, y compris les motards sont empêchés de circuler.

Au marché de Lambanyi, seules les femmes vendeuses de condiments ont étalé leurs marchandises. Et, aucun agent de la sécurité n’est visible sur les lieux en ce moment.

A suivre !

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin