La grève de l’inter-centrale CNTG USTG est à son troisième jour ce mercredi au compte de la cette semaine. Pour faire respecter le mot d’ordre de grève, le syndicat des transporteurs s’en prend aux conducteurs récalcitrants au carrefour de Bambeto, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

La grève et autres contestations contre la hausse du prix du carburant à la pompe se poursuit dans notre pays et paralyse les activités socio-économiques. Malgré la volonté des organisateurs de faire respecter le mot d’ordre, certains taximen passent outre. Si hier aux taximotards que l’on s’en prenait, aujourd’hui c’est autour des chauffeurs de taxi.

A Bambéto, des jeunes gens, sans doute en mission de leurs chefs, arrêtent les chauffeurs sans ménagement. Les moins sévères font descendre les passagers en disant au chauffeur de continuer. D’autres jeunes, immobilisent carrément les véhicules. La scène se répète à tous les endroits du carrefour, aussi bien pour Aéroport-Bambeto-Kipé que Cosa-Bambeto-Hamdallaye. Le plus souvent, les fautifs mettent la main dans la poche pour s’en sortir.

Pendant ce temps, les véhicules appartenant à des particuliers et le motards passent sans inquiétude. Boutiques et magasins sont fermés à Bambéto et à Koloma marché. Les forces de l’ordre sont postées aux endroits habituels. Les agents sont tranquillement assis et observent la circulation routière.

Alpha Mamadou Diallo depuis le carrefour de Bambeto pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin