L’inter-centrale syndicale CNTG/USTG annonce une grève générale et une marche pacifique pour la semaine prochaine. La décision a été prise ce mardi, 17 juillet 2018 à l’occasion d’une rencontre tenue à la bourse du travail à Kaloum. La démarche vise à protester contre la hausse de 25% du prix du carburant à la pompe, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Après un huit clos de moins d’une heure, les syndicalistes ont annoncé leur décision d’entamer une grève générale et illimitée à partir du lundi 23 juillet 2018. Ils annoncent également une marche pacifique pour le lendemain, le mardi 23. Les syndicalistes entendent par ces mesures maintenir la pression sur le gouvernement qui refuse jusque là à revenir à 8 mille francs guinéens comme prix du litre du carburant.

Selon Abdoulaye Camara, vice-président de la commission nationale des négociations et membre du bureau exécutif de l’USTG (Union Syndicale des Travailleurs de Guinée), « nous avons fait le compte-rendu du passage du médiateur de la République hier lundi. Il était venu avec la présidente du Conseil Economique et Social pour nous demander de ne rompre le fil du dialogue ».

Par ailleurs, Abdoulaye Camara a dit que « depuis trois semaines, nous faisons des grèves perlées. C’était pour permettre au gouvernement de revenir sur sa décision pour que nous allions autour de la table des négociations. C’était aussi pour permettre à la population souffler un peu. Mais, à partir du lundi 23 juillet, la base a décidé de déclencher une grève générale et illimitée sur toute l’étende du territoire national. Quant à la marche, elle est prévue pour le mardi 24 juillet 2018. Pour le moment, on n’a pas défini l’itinéraire mais nous allons nous pencher tout de suite sur la question pour harmoniser les positions là-dessus.

Pour ce qui est de certains travailleurs dans les départements ministériels qui ne respectent pas le mot d’ordre de grève, le vice-président de la commission nationale des négociations a fait savoir que des mesures ont été prises pour y faire face. « Nous avons demandé à représentants dans les différents départements ministériels et dans les différentes sociétés de venir pour que nous puissions mettre une stratégie en place pour déclencher une grève illimitée… Ils ont adhéré à cette proposition et eux-mêmes vont prendre des dispositions pour durcir la grève à partir du lundi », a lancé Abdoulaye Camara.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin