Le Premier ministre, Dr. Ibrahima Kassory Fofana a reçu en audience ce mercredi, 18 juillet 2018, des responsables de l’inter central CNTG/USTG. L’objectif de cette rencontre était de trouver une solution la crise liée à l’augmentation par le Gouvernement du prix du litre du carburant de huit à dix mille francs guinéens, le 30 juin dernier, a appris Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Selon Abdoulaye Camara, secrétaire général adjoint de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée et vice-président de la commission nationale de négociation, c’est sur invitation du médiateur de la République que les syndicalistes, accompagnés de la présidente du Conseil économique et social, Hadja Rabiatou Serah Diallo, sont allés à la rencontre du Premier ministre, Dr Ibrahima Kassory Fofana.

« Le mouvement syndical guinéen avait décidé de ne plus aller au tour de la table de négociation tant que le Gouvernement ne revient pas sur le prix du carburant à 8 000 GNF. Il y a eu la médiation de la présidente du Conseil Economique et Social, du médiateur de la République qui ont bien voulu rencontrer l’inter central CNTG/USTG à la bourse du travail avant-hier. Nous nous sommes engagés à aller discuter avec le Gouvernement. C’est pour cette raison que ce matin nous avons été invités ; et, nous avons répondu à l’invitation parce que c’était une promesse tenue par l’inter central », a a indiqué le responsable syndical.

A la question de savoir ce qui est ressortie de cette audience, monsieur Abdoulaye Camara précise « qu’avec le Premier ministre, je pense que les lignes commencent à bien bouger. Les explications ont été données par le Premier ministre. Et, nous aussi, nous avons donné notre point de vue par rapport à la rupture de la négociation. Nous pensons qu’il y a eu un mal entendu et on a été frustré. Donc, monsieur le Premier ministre a présenté ses excuses au mouvement syndical guinéen et le mouvement syndical guinéen, j’espère, a compris », a-t-il ajouté.

Et, qu’est-ce qui va alors se passer ? Une assemblée générale devait même se tenir après cette rencontre pour faire le compte rendu à la base. Seulement, problème ! Des syndicalistes, au nombre de trois, sont interpellés et les leaders syndicaux ont demandé que leurs camarades soient d’abord libérés avant de tenir une assemblée générale. « On a voulu aujourd’hui informer la base, tenir une assemblée générale ; mais, nos camarades sont arrêtés (trois au total, Ndlr) ; alors, nous avons demandé que les camardes qui sont en prison soient libérés avant de tenir une assemblée générale, parce qu’ils ont été arrêtés pour des faits de grève. On a pris langue avec les deux médiateurs, madame Hadja Rabiatou Serah Diallo et Mohamed Said Fofana, ils nous ont promis qu’ils seront libérés dans les heures qui suivent »,a-t-il expliqué, précisant que le mouvement syndical s’est engagé désormais à dialoguer.

Enfin, en dépit de cette ouverture du Premier ministre, le secrétaire général adjoint de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée et vice-président de la commission nationale de négociation, rappelle que la grève générale et illimitée projeté par la CNTG/USTG le lundi prochain reste maintenue. « La grève est toujours maintenue. N’oubliez pas qu’on est mercredi, nous pensons que d’ici vendredi, les lignes vont bouger et que les parties vont se comprendre avant le lundi ».

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin