Nouhan Kourouma, 1er de la République en SM 2018

Les résultats du baccalauréat unique, session 2018, ont été publiés dans la soirée de ce lundi, 16 juillet 2018. Cette année, le premier de la République en Sciences Mathématiques est venu de la préfecture de Kankan. Le jeune Nouhan Kourouma, du Groupe Scolaire Privé Emmanuel, a décroché le bac avec la mention Très bien, a appris sur place Guineematin.com, à travers son correspondant local.

Nouhan Kourouma, issu d’une famille de 21 enfants, est originaire du district de Wourembaya, situé à 10 km de la commune urbaine de Kankan. Il a commencé en 2002 à fréquenter l’école primaire Franco-arabe Mansagrè du quartier Madina Koura, jusqu’en 5ème année. « J’ai étudié là-bas jusqu’en 5ème année. Après, mon père m’a envoyé en 3ème année à l’école primaire de Madina Koura, pour l’enseignement général.

Selon nos informations, Nouhan Kourouma n’est pas à son coup d’essai. Pendant son cursus scolaire, il a toujours été parmi les meilleurs. « Quand je faisais le CEP, je voulais être premier de la région, mais j’ai été 4ème. Au BEPC, j’ai été le premier de la région de Kankan. Je me suis dit alors que c’était possible d’être premier de la République au baccalauréat, quelque soit l’option. C’était mon objectif depuis longtemps », a-t-il dit à notre reporter.

Son rang, il en est bien content et ne le cache pas, mais il préfère garder pied sur terre. « Je suis vraiment ému, et très content. Mais, mais ce n’est pas une joie parfaite parce que il y’a certains de mes amis avec lesquels je révisais pendant toute l’année qui n’ont pas eu la chance. C’est ce qui fait que j’ai un sentiment de tristesse. J’aimerai leur dire que le bac est un combat difficile et facile, il faut qu’ils redoublent d’effort. On dit toujours que l’échec n’est pas grave, mais abandonner, c’est ce qui est grave. Celui qui tombe 10 fois doit se relever 10 fois », conseille Nouhan Kourouma.

Être premier de la République n’est pas donné à tout le monde, mais Nouhan Kourouma a son petit secret. « Mon secret ultime n’était rien d’autre que la révision. Quand on a un combat à mener, on doit se préparer conséquemment. Je révisais avec mes amis dans les groupes de révision, et souvent en solo aussi. Mais, j’ai commencé à préparer tout ça depuis la 11ème année », a expliqué le jeune homme de 22 ans.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Tel (00224) 620 95 40 47

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin