Libre Opinion : Le Premier Ministre, Ibrahima Kassory Fofana, s’est trompé de casting. A peine nommé PM avec la ferveur que cela a suscité chez ses partisans et la déception chez ses détracteurs pour qui il est à tort ou à raison l’un des principaux fossoyeurs de l’économie guinéenne et au lieu de se refaire une virginité politique et même économique par des décisions fortes et courageuses pour soulager la population, son premier acte aurait été de procéder à l’augmentation du prix du carburant dans un pays empêtré dans la corruption et les détournements des deniers publics.

A mon avis, il devait ouvrir les chantiers plus urgents de la réduction du train de vie de l’Etat, l’ assainissement de la ville de Conakry , la rationalisation de la dépense publique et la publication des différents audits sur les détournements des deniers publics, la mafia qui entoure l’attribution et le paiement des marchés publics, l’audit sur les revenus réels et leur impact pour la réduction de la pauvreté des nombreux contrats miniers annoncés tous les jours en fanfare et comme des trophées sur les réseaux sociaux.

Aussi évaluer l’impact de tous les forums organisés en Guinée et à l’extérieur pour promouvoir les investissements en Guinée depuis plus de 5 ans. Quels sont les investissements directs étrangers qui ont été faits et ils ont servi à quoi ?

Tous ces éléments auraient pu être des leviers pour trouver des moyens de satisfaire aux exigences des institutions de Bretton Woods ( est -on par ailleurs obligé de s’y conformer lorsqu on a une bonne gouvernance ? Non puisque le Ghana en est une parfaite illustration ).

En lieu et place il a fallu précéder à l’augmentation du prix du carburant et faire payer la mauvaise gouvernance au bas peuple qui vit avec moins d’un dollar par jour et cela en violation des accords passés avec les syndicats sur l’augmentation du prix du carburant après concertation avec ses derniers.

Devant la paralysie que cela entraîne pour le pays depuis plus de 3 semaines et les pertes conséquentes en terme de Produit intérieur Brut (PIB) donc en points de croissance, il faut avoir le courage politique de reporter cette décision d’augmentation et de revenir sur la table des négociations avec les forces sociales du pays pour des états généraux plus larges sur le train de vie de l ‘État, la lutte contre la corruption et la mauvaise gouvernance et la redistribution de la richesse nationale puisque c’est de cela qu’il s’agit.

Enfin, si le PM estime ne pas pouvoir être à l’écoute du peuple dont il est un serviteur , nous lui demandons humblement de présenter sa démission dans les meilleurs délais pour que le PRG nomme un nouveau PM plus enclin à satisfaire la demande populaire à plus de travail de justice et de solidarité.

Et, c’est la Guinée qui gagnera.

Par Alpha Bam Barry

Citoyen Guinéen Engagé

Téléphone : +224622592958

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin