Labé : des conseillers communaux dénoncent l’interdiction de la marche des Forces Sociales

Au lendemain de la publication du courrier signé du président de la délégation spéciale de Labé, demandant le report de la marche pacifique des Forces Sociales de la ville qui était prévue dans la ville demain jeudi, 26 juillet 2018, des voix s’élèvent pour dénoncer cette décision. Plusieurs conseillers membres de la délégation spéciale se disent surpris de cette décision dont ils se désolidarisent, rapporte un correspondant de Guineematin.com à Labé.

Officiellement, les délégations spéciales ne sont plus en fonction depuis la tenue des élections locales du 04 février dernier. Pourtant, c’est le président de la délégation spéciale de Labé qui a signé le courrier demandant aux Forces Sociales de reporter leur marche pacifique qui était prévue demain jeudi dans la ville. Cette décision a surpris donc plus d’un, car le signataire de la lettre est issu de l’UFDG, le principal parti d’opposition du pays.

Et la surprise va jusque dans les rangs de la délégation spéciale elle-même. Ce mercredi matin, plusieurs membres de cette délégation spéciale tous issus de l’UFDG, sont sortis pour désapprouver cette décision. Décision dont ils se disent d’ailleurs surpris.« Nous n’avons jamais été informés de la prise de cette décision, et nous ne comprenons pas du tout cette décision. Seul le président de la délégation spéciale et son vice-président savent sur quoi ils se sont basés pour prendre cette décision. Nous, nous sommes du côté du peuple et comprenons sa souffrance parce que la question du carburant concerne tout le peuple », a réagi  Aliou Sampiring Diallo.

Mamadou Aliou Laly Diallo, un autre membre de la délégation spéciale et qui devrait être le prochain maire de la ville ainsi que Bachir Koula Diallo, soutiennent la même position. Ils se désolidarisent de cette décision qui ne va pas dans le sens du combat que mène l’UFDG, selon eux : « Moi, c’est sur les réseaux sociaux que j’ai été informé que la marche est reportée à la demande de la commune dont je suis membre. Je suis surpris et je ne souscris pas à cette décision. Seul le président et le vice-président qui savent pourquoi ils ont pris cette décision.

S’il s’agit des préparatifs du pèlerinage, alors des situations plus compliquées que ça se sont présentées dans ce pays mais cela n’a pas empêché l’organisation des marches. Ce qui est important, les citoyens de Labé doivent savoir que l’UFDG n’est pas concernée par cette décision. Moi je pense que la question d’essence regarde tout le peuple de Guinée. Donc, rien n’est politique dans cette lutte », a dit Mamadou Aliou Laly Diallo.

A Conakry également, les responsables de l’UFDG, par la voix de Dr Fodé Oussou Fofana, vice-président du parti, ont réagi en annonçant que cette décision n’engage pas leur formation politique.

De Labé, Saifoulaye Diallo pour guineematin.com

Tel. 623676550

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS