Prix des denrées : Chérif Abdallah dément « les fausses promesses » faites au gouvernement

Avec la hausse du prix du carburant, l’inquiétude grandit chez les citoyens quant à une éventuelle hausse des prix des denrées de première nécessité. Récemment, des opérateurs économiques ont promis au gouvernement que le prix de ces denrées serait statique. Une annonce contre laquelle s’insurge Chérif Mohamed Abdallah, président du Groupe Organisé des Hommes d’Affaires (GOHA), qui a joint Guineematin.com au téléphone ce mardi 24 juillet 2018.

La hausse du prix des produits pétroliers aura un impact sur le panier de la ménagère. Telle est la thèse défendue par Chérif Mohamed Abdallah, président du GOHA. « Il y a des opérateurs économiques, importateurs de denrées alimentaires notamment le riz, qui ont promis au ministre du commerce, au gouvernement qu’ils peuvent stabiliser le prix de ces denrées de première nécessité sur l’ensemble du territoire national. C’est juste pour attirer l’attention des autorités que cette promesse ne tient pas la route. Les opérateurs économiques importateurs ne peuvent pas influer sur les prix sur la stabilité des prix à l’intérieur du pays, et même à Conakry », soutient l’opérateur économique.

Pour le président du GOHA, les raisons de cet état de fait sont simples. « D’abord, il y a des opérateurs économiques qui importent ces denrées au niveau du port autonome de Conakry ou de leurs dépôts. Les grossistes viennent acheter avec eux. A partir de là, ces grossistes déplacent des camions pour transporter dans leurs magasins. Avec le transport ainsi payé, ils vont majorer le prix. Ensuite, les semi-grossistes achètent ces mêmes produits pour les mettre dans des camions de six, dix ou quinze tonnes. Là aussi, les frais de transport ont changé. C’est juste un exemple pour la ville de Conakry ou pour l’intérieur. Maintenant, il y a des détaillants qui viennent chez ces semi-grossistes pour acheter les mêmes produits. Ceux-là vont également payer le transport ».

C’est pourquoi, Chérif Mohamed Abdallah pense que les promesses de ces opérateurs économiques de stabiliser les prix sont illusoires. « Ce que ces opérateurs économiques sont en train de faire, ils doivent le cesser, c’est la même chose au temps du général Lansana Conté. Ils sont en train de faire des fausses promesses à l’endroit du chef de l’Etat. Notre démarche consiste à faire ressortir ces fausses promesses pour ne pas que les autorités se fassent manipuler. Si ce qu’ils disent n’est pas vrai, on va le dénoncer », lance l’opérateur économique.

En outre, le président du GOHA a mis en garde les responsables du Port Autonome de Conakry sur un éventuel payement de frais de retard liés à la grève générale et illimitée déclenchée par l’inter-centrale syndicale CNTG/USTG. « Les opérateurs économiques ne sont pas responsables de la situation qui arrive. On ne doit pas faire payer aux opérateurs économiques n’importe quelle taxe liée au retard », a-t-il dit en substance.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél : 628 17 99 17

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS