Boké : une fille de 9 ans violée par son maitre coranique de 37 ans

Boké : une fille de 9 ans violée par son maitre coranique de 37 ans

Une fillette de 9 ans a été violée par son maitre coranique, le mardi 24 juillet 2018 à Baralandé, un  quartier de la commune urbaine de Boké. Le violeur présumé, Alsény Camara, âgé de 37 ans, a été arrêté et conduit à la gendarmerie départementale de Boké où il a été auditionné hier mercredi. La victime, elle, reçoit des soins à l’hôpital régional de Boké, rapporte à Guineematin.com l’un de ses correspondants dans la région.

C’était mardi matin. Comme d’habitude, beaucoup d’enfants vont lire le Coran devant la boutique d’Alsény Camara. Mais ce jour-là, tout ne se passe pas comme d’habitude. A la fin de la séance de lecture, DC, une jeune fille de 9 ans ne rentre pas immédiatement chez elle. Son maitre coranique l’aurait emmené chez elle où il aurait abusé d’elle.

« Hier mardi matin, lorsque nous sommes allés lire le coran à sa boutique, Mouallim (nom donné au maitre coranique) m’a dit d’aller avec lui à la maison pour laver sa chambre, il m’a pris là-bas nous sommes allés à Baralandé. Arrivée, j’ai lavé sa chambre, et lorsque j’ai terminé il m’a dit de me déshabiller pour qu’il m’apprenne comment se purifier. Dès que je l’ai fait il s’est jeté sur moi.

Après tout, il m’a effrayé en me disant que si je raconte à quelqu’un ce qui s’est passé, quelque chose viendra me tuer la nuit. Mais avant notre retour au lieu de culte, ma maman était venue me chercher sans me trouver. Quand je suis rentrée à la maison, elle m’a obligée de dire ce qui s’est passé, sinon qu’elle allait m’égorger », témoigne la fillette que nous avons rencontré à l’hôpital régional de Boké.

C’est ainsi qu’elle a raconté à sa mère ce qu’il s’est passé. Son père l’a aussitôt emmenée à l’hôpital pour chercher à confirmer si ce que la fille a dit est vrai. Et le diagnostic du médecin légiste confirme que DC a été effectivement violée. « La fille a été bel et bien touchée. Moi j’étais en déplacement lorsque le médecin de garde a reçu la fille et a constaté qu’elle a été violée.

Ils m’ont appelé, je suis venu moi-même vérifier et j’ai trouvé que c’est effectif. Nous avons même pris des images et nous avons mentionné tout notre constat dans le certificat d’expertise que nous transmettons à la gendarmerie. Nous allons également faire un test sérologique pour des éventuelles infections de VIH ou semblables », indique le médecin.

Cette situation a provoqué un choc dans la famille de la jeune fille. Et son père se dit déterminé à poursuivre l’affaire jusqu’à ce que justice soit rendue : « Je ne prendrai pas cet acte comme un tabou. C’est inacceptable que celui qui était censé l’enseigner et lui donner une bonne éducation se livre à ce genre de crimes », a-t-il laissé entendre.

A noter que le violeur présumé, âgé de 37 ans, n’a pas de femme. Après avoir été auditionné par la gendarmerie, il sera déféré ce jeudi, 26 juillet 2018 à la prison civile de Boké en attendant l’ouverture de son procès.

De Boké, Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS