Le premier convoi des pèlerins guinéens doit normalement quitter Conakry le 30 juillet prochain pour les lieux saints de l’islam. Ces pèlerins se rendront à la Mecque et à Médine pour accomplir le cinquième et dernier pilier de la religion musulmane. Et, pour que son hajj soit agréé par Dieu, chaque pèlerin doit  adopter un certain nombre de comportements et agir conformément aux enseignements du Prophète Mohamed. Pour parler justement des comportements à adopter pendant le hajj notamment, et d’autres questions liées au pèlerinage musulman, Guineematin.com s’est entretenu avec Oustaz Mohamed Ramadan Bah, chroniqueur islamique et imam à Koloma.

Lisez plutôt notre interview !

Guineematin.com : bonjour Oustaz, de nombreux fidèles musulmans du monde s’apprêtent en ce moment à effectuer le hajj 2018, pour commencer dites-nous d’abord quels sont les vertus du hajj ?

Oustaz Mohamed Ramadan Bah : le hajj d’abord, c’est le cinquième pilier de l’islam et donc Dieu a prescrit le hajj et cela est mentionné dans le saint Coran et les hadiths (enseignements) du prophète paix et salut sur lui. Donc, il y a beaucoup de versets coraniques qui parlent du pèlerinage et qui parlent du hajj. Et quelque part dans le saint Coran, Dieu nous dit « c’est un devoir ou c’est un droit de Dieu en vers les musulmans d’effectuer le pèlerinage, d’effectuer le hajj à la Mecque pour celui qui en a les moyens ».

Bien sûr pour celui qui en a les moyens parce que le hajj demande des moyens ; donc ça, c’est le verset coranique qui le dit. Dans les hadiths du prophète, il y a beaucoup de hadiths qui parlent du hajj. Et parmi ces hadiths qui parlent du hajj, il y a ce hadith qui nous dit que l’islam est basé sur cinq (5) piliers et le dernier pilier, c’est d’effectuer le pèlerinage à la Mecque. Donc, il faut effectuer le hajj quand on a les moyens bien entendu, et cela dans le mois qui porte son nom même, « Zilhijja », c’est-à-dire le mois prochain ; donc, du 08 au 13 de ce mois lunaire, c’est là qu’il faut effectuer le hajj.

Guineematin.com : qui doit effectuer le hajj ?

Oustaz Mohamed Ramadan Bah : le hajj, ce n’est pas n’importe qui, qui doit l’effectuer. Le hajj, n’est pas comme les autres piliers de l’islam, le hajj demande des moyens : les moyens de transport, les moyens d’hébergement etc. En plus, être en bonne santé et connaître comment effectuer le hajj, donc il faut apprendre comment faire le hajj avant de se déplacer pour faire le pèlerinage à la Mecque.

Guineematin.com : vous venez de dire qu’il faut connaitre comment faire le hajj, parlez-nous en justement, quels sont les comportements qu’un pèlerin doit adopter ?

Oustaz Mohamed Ramadan Bah : le pèlerin doit adopter de bons comportements avant, pendant et après le hajj. Avant le hajj, c’est une occasion pour chaque pèlerin, de vraiment se réconcilier avec tout le monde, surtout avec ceux-là avec lesquels il avait des problèmes. Il faut profiter de l’occasion pour effacer tout ce qu’il y avait comme mésentente entre le pèlerin et les hommes avec qui il vivait : ses collaborateurs, ses voisins, ses amis etc. Aussi, il faut leur dire au revoir, il faut leur demander des bénédictions avant de partir, ça c’est avant le pèlerinage.

Pendant le pèlerinage aussi, il doit montrer un comportement vraiment exemplaire, il doit éviter les disputes pendant le pèlerinage, là-bas n’est pas fait pour des disputes ou des bagarres ; là-bas, c’est fait uniquement pour les adorations. Donc, le pèlerin doit faire beaucoup d’invocations, il doit beaucoup lire le saint Coran, il doit effectuer beaucoup de prières. Depuis le jour où le pèlerin est descendu à la Mecque, jusqu’au jour où il doit quitter, il doit éviter tout ce qui n’est pas important par exemple : parler de la politique ou parler du football etc. Le pèlerin doit donc faire des invocations, demander à Allah de lui effacer ses péchés et de lui accorder le paradis et prier pour ses autres parents, prier pour le pays. Donc c’est ça le comportement d’un bon pèlerin pendant le pèlerinage.

Maintenant après le pèlerinage, le pèlerin doit changer de comportement, il doit vraiment adopter un comportement exemplaire après le pèlerinage. Donc, s’il avait des comportements qui n’étaient pas bien, il doit changer ces comportements. Il est allé laver ses péchés, il est devenu saint, il ne doit donc pas salir ce qu’il a fait. Puisque celui qui va au pèlerinage, d’après le hadith du prophète paix et salut sur lui, il est effacé de ses péchés comme le bébé qui vient de naître, il n’a plus de péchés, il devient saint ; donc, il doit préserver cela.

Guineematin.com : quand est-il des pèlerins qui se font représenter à la Mecque, c’est-à-dire quelqu’un qui va effectuer le pèlerinage à la place d’un autre?

Oustaz Mohamed Ramadan Bah : oui c’est possible. Quand on n’est pas en bonne santé par exemple, on n’est pas capable d’aller effectuer nous-mêmes le pèlerinage alors qu’on a les moyens pour effectuer le pèlerinage, une personne peut aller faire le pèlerinage à notre place. Mais, il faut que cette personne, soit quelqu’un qui a déjà fait le pèlerinage ; ça, c’est recommandé par la religion, il n’y a pas de problème.

Guineematin.com : et celui qui effectue le pèlerinage et qui revient faire des choses qui ne sont pas recommandées par l’islam ?

Oustaz Mohamed Ramadan Bah : en tout cas, celui qui va au pèlerinage et qui revient continuer des mauvais comportements, ou-bien après le pèlerinage qui adopte des mauvais comportements, ça, il ne fait du tort à personne sauf à lui-même. Il a dépensé de l’argent, 40 millions et quelques, il a fourni beaucoup d’efforts parce que la Guinée et l’Arabie Saoudite ce ne sont pas des pays voisins, il faut 7 heures de vol, voire plus. Donc, aller faire ce grand effort et revenir adopter de mauvais comportements, cette personne se fait elle-même du mal. C’est quelque chose qui est déplorable, c’est quelque chose que le pèlerin doit éviter.

Mais cela ne veut pas dire qu’il n’est plus musulman ou que Dieu ne va plus le pardonner ; non, seulement il aura fait quelque chose qui est interdit par notre religion. Après le pèlerinage, le pèlerin doit être exemplaire parce qu’il y a d’autres personnes qui vont prendre des exemples sur lui. Ils diront que même Elhadj tel, fait telle chose. Donc, si ce n’est pas une bonne chose, ça salit le musulman, pas l’islam mais le musulman lui-même. Donc, on doit dire qu’Elhadj tel adopte un bon comportement, il doit éviter tout ce qui est illicite, tout ce qui est haram.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18     

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin