La hausse de 25% du prix des produits pétroliers continue de faire des vagues. Les séries de manifestations ont conduit à des dégâts matériels et même à des blessés dans la commune urbaine de Labé. Une situation que regrette la députée Mariama Tata Bah, élue sous la bannière de l’UFDG, qui avertie ceux qui ont un agenda caché. Connue pour son franc-parler, la députée a tiré à boulets rouges sur le Premier ministre Kassory Fofana, responsable selon elle de cette crise sociale que connait notre pays en ce moment.

Dans un entretien accordé à un des correspondants de Guineematin.com basé dans la région de Labé, l’honorable Mariama Tata Bah ne mâche pas ses mots suite à la  série de manifestations qui secoue la commune urbaine depuis plusieurs jours. Pour l’élue nationale, Kassory Fofana est à la base de cette crise. « Vous vous souviendrez que le 27 Juin 2018, Mr Kassory Fofana était passé devant les députés guinéens, il a décliné sa politique du gouvernent. Mais, quand je l’ai suivi, j’ai senti que le guinéen ne verra absolument rien de concret avec ce premier ministre. Actuellement, nous tirons le diable par la queue. C’est inacceptable que le gouvernement s’ingère dans les affaires syndicales. Mais, ce que je dirai au peuple de Guinée, c’est de tenir bon. Car le professeur Alpha Condé et son gouvernement sont sur la lancée d’un troisième mandat et c’est pourquoi, ils veulent étouffer tout mouvement social », soutient-elle.

Ainsi, l’ancienne proviseure du lycée Lansana Conté de Labé met en garde contre les manœuvres en cours. « Il n’est pas question de détourner notre esprit, il n’est pas possible de nous intimider pour un troisième mandat », martèle madame Tata comme on l’appelle affectueusement.

Depuis Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin