Calvaire à la déviation de Linsan : les explications du ministre Naïté

Comme annoncé dans nos précédentes publications, les usagers de la route nationale numéro 1, Kindia-Mamou, éprouvent actuellement d’énormes difficultés pour la traversée du fleuve Konkouré, précisément dans la sous-préfecture de Linsan. Une situation qui donne lieu à plusieurs interprétations.

C’est pour faire le point de la situation que le ministre des Travaux Publics, Moustapha Naïté, était face à la presse publique et privée dans l’après-midi de ce lundi, 30 juillet 2018, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Tout d’abord, le ministre Moustapha Naïté a rappelé qu’à sa prise de fonction, le 30 mai 2018, il avait reçu plusieurs alertes sur le pont de Linsan et que le 04 juin il avait signé une note de service pour les entreprises devant intervenir. « J’ai instruit qu’une contournante soit immédiatement créée surtout pour les gros porteurs. Donc, peu avant que le pont ne cède sous le poids de l’âge, une déviation avait été créée pour favoriser le passage jusqu’à la fin de la réhabilitation sur le pont », a-t-il introduit, ajoutant qu’il s’est rendu lui-même à Linsan à plusieurs reprises pour s’enquérir de l’évolution des travaux.

Concernant le cas spécifique de la déviation dont la crue perturbe la circulation depuis le samedi dernier, le ministre des Travaux Publics a fait savoir qu’il fallait créer une voie provisoire pouvant permettre la continuité de la circulation. « Vu l’urgence, explique le ministre, il ne s’agissait pas de mettre des semaines pour ouvrir une nouvelle route. Et, c’est ainsi qu’il a été décidé de parer au plus pressé tout en respectant les normes techniques en la matière. Cette déviation devrait permettre de finir les travaux de réalisation du pont. Et, depuis le 07 juillet, jusqu’à nos jours, nous n’avons reçu aucune alerte sur la déviation. La circulation était effective et les travaux du pont avançaient sereinement. Nous en étions là quand la forte pluie qui s’est abattue sur la région dans la nuit 28 au 29 juillet, le niveau de l’eau du fleuve est monté. Et, le point de passage au niveau de la déviation a été submergé », a-t-il expliqué, précisant que selon des ingénieurs et des riverains, ce n’est qu’à la troisième semaine du mois d’août qu’habituellement l’eau monte considérablement à cet endroit.

A en croire Moustapha Naïté, à l’état actuel de la situation, aucune intervention de l’Etat n’est possible. « Techniquement et pour ne pas créer des désagréments, nous ne pourrions intervenir. Nous pouvons ni renier la terre, ni essayer de remonter le point de passage dans l’eau. Dans ce cas, comme partout dans le monde où les intempéries surviennent sur les routes, on demande aux usagers de ne pas circuler et d’attendre que le niveau de l’eau baisse », a-t-il conseillé.

Enfin, Moustapha Naïté annonce la fin des travaux sur le pont de Linsan, tout en expliquant la nécessité de respecter le délai d’attente de 21 jours pour que le béton sèche, tout en espérant que ce nouveau pont fasse des décennies, surtout avec la réalisation d’un second pont qui sera mis en place par l’entreprise chargée de réhabiliter la route Coyah-Dabola.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS