Hausse du prix du carburant : les Forces Sociales en quête de nouvelles stratégies

Les Forces Sociales de Guinée ont tenu une assemblée générale hier, dimanche 29 juillet 2018, à Conakry. La rencontre qui s’est tenue au siège de la PCUD à Kipé Dadya, a regroupé les meneurs de la lutte contre la hausse du prix du carburant de Conakry et de l’intérieur du pays. Ils ont fait le point de toutes les actions entreprises jusque-là afin de pouvoir identifier de nouvelles stratégies à mettre en œuvre pour réussir ce combat, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Après un mois de lutte sur le terrain sans parvenir à contraindre le gouvernement à revenir sur sa décision d’augmenter le prix du carburant, les Forces Sociales de Guinée ont décidé de convoquer leurs responsables de Conakry, de l’intérieur et même de l’extérieur du pays à une assemblée générale, hier dimanche, 29 juillet 2018. L’objectif était d’évaluer toutes les actions menées dans le cadre de ce combat afin d’élaborer de nouvelles stratégies plus efficaces.

« Au-delà des actions que nous déroulons avec nos représentants à l’intérieur du pays mais aussi sur le terrain à partir de Conakry. Au-delà de la communication que nous sommes en train de faire par médias interposés, il était important aujourd’hui qu’il y ait une assemblée générale afin que ceux qui sont plus près des populations puissent venir échanger avec nous pour faire le point de tout ce que nous avons fait jusqu’à maintenant là.

On va les écouter pour que nous ayons des regards critiques sur ce que nous sommes en train de faire, recueillir leurs points de vue en termes de recommandations pour que les Forces Sociales puissent aller encore avec plus d’impact, avec plus d’efficacité pour amener le gouvernement à ramener le prix du carburant à 8000 francs guinéens », a indiqué Abdoul Sacko, le président du CROSC à l’ouverture de la rencontre.

L’activiste de la société civile en a profité pour inviter les membres des Forces Sociales et l’ensemble des citoyens guinéens à se mobiliser davantage pour mener la lutte jusqu’à l’obtention de gain de cause. « C’est le lieu de dire aussi à la population que la communauté internationale a été séduite par rapport aux actions, le professionnalisme, le civisme, qui ont caractérisé le travail. La militarisation de la ville de Conakry est un mauvais message pour le gouvernement. C’est ce qui est déjà un impact fort dans le cadre du combat », a dit Abdoul Sacko.

Après avoir évalué les actions menées sur le terrain, les membres présents ont fait également plusieurs propositions pour rendre la lutte plus efficace. Des propositions qui seront analysées dès ce lundi et sur la base desquelles, un plan d’action sera élaboré pour la suite du combat contre la hausse du prix du carburant.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 654 416 922/664 413 227

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS