Repos biologique en Guinée : les vendeurs se plaignent de la rareté des poissons

Le poisson se fait rare sur le marché guinéen en ce moment de repos biologique qui s’étend sur une durée de deux mois. Au débarcadère de Tèminètaye, situé dans la commune de Kaloum, les vendeurs se plaignent de la fin de leurs stocks et accusent les chinois d’être à la base de la rareté des poissons, a appris un reporter de Guineematin.com sur place.

Nous sommes en pleine période de repos biologique, décrétée par le ministère de la pêche et de l’économie maritime. Pendant que cette période s’étale sur les mois de juillet et août de chaque année, le marché guinéen est confronté à un manque de poissons sur le marché. Les vendeurs qui ravitaillent Conakry et certaines villes de l’intérieur du pays ne disposent plus de stocks pour servir la population.

Selon Mohamed Keita, vendeur de poissons au débarcadère de Tèminètaye, tous les poissons ont été exportés en Europe et rien ne reste plus au pays. « Tout dernièrement, les bateaux qui étaient là sont venus de l’Europe, il n’y avait aucun bateau guinéen. Ces poissons ont été envoyés en Europe et il n’y a plus de poisson ici. Le peu qu’on voit sur le marché a été stocké par Alissade pour le ravitaillement de la population. A part ça, il n’y a plus rien. Ceux qui disent qu’il y a du poisson sur le marché ne disent pas la vérité », a dit le grossiste.

Abondant dans le même sens, madame Fatou Camara, également vendeuse de poissons, dira qu’il y a un manque de poissons. « Actuellement, on ne gagne pas de poissons. On ne dispose pas non plus de stocks de poisson pour approvisionner le marché. Donc, le repos biologique joue sur nous », se plaint la bonne femme.

Ensuite, cette vendeuse de poissons explique cette rareté sur le marché guinéen par le fait que les chinois exportent en grande quantité ce qu’ils pêchent. « Les chinois nous fatiguent trop avec leur exportation de poisson. On ne gagne pas le poisson ici, tout ce que les chinois gagnent ici, c’est pour l’exportation », accuse-t-elle.

Le repos biologique, qui dure deux mois en Guinée (juillet et août), est une période pendant laquelle les activités de pêche industrielle sont interdites dans le but de favoriser la reconstitution des ressources halieutiques afin d’en assurer l’exploitation durable. Les autorités avaient pourtant annoncé l’existence de stocks pour alimenter le marché national.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS