Trafic de drogue : 18 ans de prison requis contre un nigérian à Conakry

Le combat implacable engagé contre le trafic de drogue se poursuit en Guinée avec de très nombreux dossiers en instance de jugement dans les tribunaux de Conakry et de l’intérieur du pays. Une saisie importante de cocaïne à l’aéroport international de Conakry en janvier 2018 avait défrayé la chronique, d’autant plus des soupçons de complicité au sein même des services de police avaient circulé.

Trois personnes, interpellées au moment des faits, sont entrain d’être jugées en ce moment au tribunal criminel de Mafanco, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Le porteur de la drogue, un ressortissant nigérian en provenance du Brésil, avait été passé au scanner. Les agents de l’Office Centrale Anti Drogue (OCAD) de Guinée avaient découvert dans l’estomac de Yusuf Chérif Adeniyi 74 boules de cocaïne. Il fut aussitôt interpellé et mis sous mandat de dépôt le 22 janvier 2018 à la maison centrale de Coronthie. Le lendemain, c’est deux présumés complices qui vont subir le même sort que Yusuf, en l’occurrence Jacques Alhassane Bangoura et un autre Nigérian, du nom de Odenigbo Jenny Uchenna.

Le procès de ces trois accusés, poursuivis pour trafic illicite international de stupéfiants (cocaïne), faux et usage de faux et complicité, a connu son dernier virage ce jeudi, 2 août 2018, avec les réquisitions et plaidoiries des parties au procès.

Le premier à prendre la parole a été le représentant du ministère public pour ses réquisitions. Durant son intervention, Aly Touré a rappelé le film qui a conduit à l’arrestation de l’acteur principal.

« Le nommé Yusuf s’est embarqué à Sao Paulo, au Brésil, avant de venir en Guinée via le Maroc. Au niveau de l’embarquement, la police brésilienne a constaté qu’il transportait dans son ventre. Les services de police du Brésil ont alerté leurs homologues du Maroc qui à leur tour ont adressé un courrier à ceux de la Guinée. Arrivé au Maroc, les services de pays ont également compris que le nommé Yusuf avait bien ingéré des substances interdites. Pour ne pas perde le fil, un agent des services marocains a été embarqué à bord du même vol pour venir à Conakry. C’est là que par inattention, un douanier qui n’était pas informé que le nigérian était filé, a stoppé sa course. Après avoir bu un laxatif, on a découvert qu’il portait dans son ventre 74 boules de cocaïne, l’équivalent de 1258 grammes. La livraison surveillée s’est limitée là et n’a pas permis de savoir la destination exacte de la cocaïne, ni ceux qui en étaient les complices », a expliqué le procureur.

Ensuite, sur la présumée complicité de Jaques Alhassane Bangoura et de l’autre Nigérian, Odenigbo Jenny Uchenna, Aly Touré a dit qu’ils ont été victimes de leur naïveté. En effet, monsieur Bangoura, informaticien de formation, était assistant technique du commissaire spécial de l’aéroport de Conakry Gbessia. « Son ami avec qu’il se connait depuis 4 ans, Odenigbo Jenny Uchenna, l’a appelé pendant qu’il était au service cette nuit là, pour lui dire de réceptionner un certain Cissé en provenance de la Sierra Léone. Mais, ce nommé Cissé ne s’est jamais présenté, selon lui, bien qu’il soit allé le chercher au même tire que son beau frère qui rentrait de l’étranger ».

Ainsi, le procureur va demander l’acquittement de Jacques Alhassane Bangoura et d’Odenigbo Jenny Uchenna. Pour ce qui est de Yusuf Chérif Adeniyi, Aly Touré va demander au tribunal de le retenir dans les liens de la culpabilité en le condamnant à 18 ans de prison et au payement d’une amende d’un milliard de francs guinéens, équivalant du triple du prix de la quantité de la cocaïne.

Les avocats de la défense ne pouvaient pas s’attende à mieux. Le trio va donner la parole à maitre Kabinet Kourala Kéita pour ses plaidoiries. L’avocat va s’engouffrer dans cette brèche pour demander l’acquittement pur et simple de Jacques Alhassane Bangoura et d’Odenigbo Jenny Uchenna. Selon lui, les deux se connaissent et le premier voulait aider le second à faciliter l’accès à un certain Cissé, en provenance de la Sierra Léone, différent de Yusuf Chérif Adeniyi qu’ils n’avaient jamais connu auparavant.

La juge madame Fatou Bangoura a mis le dossier en délibéré pour décision être rendue le mardi 07 août 2018.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS