Ces derniers mois, plusieurs ponts ont cédé sous le poids de l’âge ou par manque d’entretien. Une situation qui a fait que plusieurs localités ont été coupées du reste de la Guinée. Le pont de Baagou, situé dans la préfecture de Mali, en Moyenne Guinée, risque de céder à son tour et inquiète citoyens et responsables locaux, rapporte un des correspondants de Guineematin.com à Labé.

Après les ponts de Linsan et de Bangouya, dans Kindia, et celui de Kérouané, un autre ouvrage de franchissement est sur le point de céder en Moyenne Guinée. Le pont de Baagou, long de 16 mètres, sur le cours d’eau du même nom, à 56 kilomètres de la capitale du Fouta, dans la préfecture de Mali, se trouve de nos jours dans un très mauvais état. Cet ouvrage est sur une route transfrontalière. Sa rupture pourrait causer d’énormes préjudices à la circulation des personnes et des biens.

Pour celui qui vient du côté de Labé, une partie du pont, est dégradé et pourrait s’affaisser si rien n’est fait. Cette route dessert pourtant des pays voisins comme la Gambie et le Sénégal.

Mamadou Saidou Pita Diallo, directeur régional des Travaux Publics de Labé

Mamadou Saidou Pita Diallo

Selon Mamadou Saidou Pita Diallo, directeur régional des Travaux Publics de Labé, ce pont peut s’effondrer à tout moment. « Le pont de Baagou se trouve dans un état très critique. Il a été construit à l’époque coloniale, dans les années 1950 où les camions ne pesaient pas plus de 20 à 30 tonnes. Mais maintenant, il y a des gros porteurs qui pèsent lourds. Donc, avec ce trafic des poids lourds, le pont a eu un dommage très critique. Ce dommage se trouve sur la culée qui est un des appuis du côté de Mali, sur la rive droite. Cette culée a subi une dégradation qui a entraîné un affaissement de la dalle. Donc, a l’état actuel, l’ouvrage risque de s’effondrer d’un moment à l’autre. Dans notre communique le vendredi dernier, nous avions demande aux gros porteurs de limiter les charges. Mais, à l’état actuel du pont, nous préférons qu’ils n’y passent même pas. Ce pont est sur le point de lâcher », alerte monsieur Diallo.

Interrogé sur les dispositions prises pour éviter des accidents sur ce pont, le directeur régional des Travaux Publics de Labé rassure est en cours d’être ouverte par une entreprise chinoise. « Dès que nous avons vu cette situation le vendredi, le lendemain j’ai interpelé le ministère, à travers le secrétaire général. Et présentement, l’entreprise chinoise qui a travaillé la route vers Gaoual est à pied d’œuvre pour l’ouverture d’une contournant. Mais, les gros porteurs doivent éviter ce pont et même les véhicules doivent limiter leurs charges », conseille-t-il.

Les autorités locales de Yembéring sont très préoccupées par cette situation. C’est pourquoi, elles demandent aux usagers d’emprunter la route de Sigon pour contourner le pont et arriver Mali. L’ex président de a délégation spéciale de Yembéring dit être inquiet, car « le pont de Baagou n’est plus fonctionnel. Nous demandons aux populations d’éviter ce pont et de passer vers Sigon », dit-il.

De Labé, Saifoulaye Diallo pour Guineematin.com

Tél. 623 67 65 50

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin