Face à l’avancée dangereuse du désert en Guinée et les actions anthropiques néfastes sur l’environnement dans la partie Nord du pays et particulièrement dans la préfecture de Gaoual, l’Association pour la protection de l’environnement et la promotion du tourisme à Gaoual (APEPTG), a réussi à reboiser deux hectares sur son domaine situé à Wedou Kanta dans le district de Kembéra de la commune rurale de Koumbia, le mardi dernier, 1er août 2018.

L’évènement a mobilisé la notabilité, les jeunes, les femmes, les responsables locaux, le Chef section des eaux et forêts, Capitaine Mamadou Bladé, le Chef de la station de radio rurale de Gaoual, Sidy Diallo, les Chef cantonnement forestier de Koumbia, Adjudant-Chef Mohamed Camara, des agents de la sécurité, des élus locaux et les membres de l’ONG au tour de son Président Abdallah Baldé.

En tout, ce sont trois mille plants, des Mélina et des tecks, fournis par la section des eaux et forêts, qui ont été plantés sur le domaine de l’APEPTG, vaste de 160 hectares.

A la fin de cérémonie, les Chef secteur, Diouldé Bobo Sidibé, le responsable des jeunes, Abdoul Majid Sidibé et la représente des femmes, par la voix de Sira Sidibé, au nom des populations de Wedou Kanta, exprimé leur satisfaction avant de s’engager à protéger ces plants contre les feus de brousse. Pour faciliter cet engagement, les populations de la localité ont demandé un appui technique pour développer des jardins et des cultures maraîchères.

De son côté, le Président de l’APEPTG, Abdallah Baldé, après avoir salué cet engagement citoyen, a appelé les uns et les autres la nécessité de protéger notre environnement, à lutter contre la coupe abusive du bois et à la propagation des feus de brousse ainsi qu’à toutes les formes d’agression de notre environnement.

Clôturant la rencontre, le Capitaine Mamdou Baldé de la section des eaux et forêts, au nom des autorités préfectorales et locales, a lancé un appel aux populations de Gaoual. Il a demandé à ce que chacun s’implique pour freiner les effets néfastes des changements climatiques, marqués à Gaoual par l’avancée du désert. Toute chose dont les conséquences incalculables commencent à se sentir sur le terrain avec la perturbation du cycle pluviométrique, la destruction des cultures, le manque d’eau, la chaleur suffocante, le tarissement des cours d’eau, voir la disparition des têtes de cours d’eau…

Pour pallier à cette situation d’une rare gravité qui menace aussi bien notre environnement que la vie des populations elles mêmes et des animaux, cet environnementaliste recommande à tout le monde à se mettre à l’œuvre pour protéger les écosystèmes, en y plantant et entretenant chaque année, au moins un arbre, peu importe qu’il soit fruitier ou forestier.

En plus de ces 3 000 plants mis à terre à Wedou Kanta, l’association a procédé, une semaine avant, au lancement de sa pépinière dans le secteur de Souro.

Rendez-vous est pris pour l’année prochaine pour d’autres actions, a promis le président de l’APEPTG.

De retour de Gaoual, Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin