Les responsables et militants de l’UFDG (Union des Forces Démocratiques de Guinée) sont déterminés à battre le pavé le jeudi prochain sur l’Autoroute Fidèle Castro. L’appel a été réitéré ce samedi, 4 août 2018, à l’occasion de l’assemblée générale ordinaire du parti par Cellou Dalein Diallo devant une foule hystérique, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

L’opposition républicaine a appelé ses militants à une marche pacifique pour protester contre « la mascarade électorale » du 04 février dernier à l’occasion des consultations communales. Les opposants veulent aussi battre le pavé pour que lumière soit faite sur les assassinats de leurs militants lors des manifestations politiques ainsi que l’indemnisation des victimes.

A ce sujet, le chef de file de l’opposition a élevé le ton devant une foule acquise à sa cause. « Le gouvernement se dérobe à sa responsabilité d’assurer la sécurité des citoyens et de leur donner le droit à la justice. Au niveau du contentieux électoral, absolument rien. Au niveau de l’assistance financière, rien. Au niveau de la libération des prisonniers, nous avons encore 85 camarades qui croupissent dans les prisons injustement… Nous avions, malgré tout ça, cherché à négocier. Mais, avec Alpha Condé, c’est impossible. Donc, nous avons décidé de reprendre les manifestations le jeudi. Il faut que vous soyez mobilisés, nous sommes entrain de nous battre pour la Guinée, pour qu’il n’y ait plus d’injustice, pour qu’il n’y ait plus d’impunité », a laissé entendre le président de l’UFDG.

Par ailleurs, Cellou Dalein Diallo a fustigé l’interdiction de toutes manifestations « décrétée » par le ministère de l’administration du territoire. « Il faut qu’on proteste également contre la volonté du gouvernement de priver nos libertés, d’empêcher l’exercice par les citoyens guinéens du droit constitutionnel de manifester sur les places publiques et dans les rues. Ils ne veulent plus qu’il y ait de manifestations. Ils ne se limitent pas seulement à interdire, ils se sont équipés pour empêcher, ils ont importé des armes, des matériels soi-disant de maintien d’ordre pour empêcher les manifestations. Levons-nous, mobilisons-nous pour défende nos libertés et nos droits », a-t-il martelé.

En outre, le chef de file de l’opposition a tenu à saluer l’humilité du député de Siguiri, Sékou Savané qui a récemment présenté ses excuses aux responsables de l’ancien parti au pouvoir, le PUP (Parti de l’Unité et du Progrès) à Siguiri. « Il n’y a pas de réconciliation sans la vérité et le pardon. A cet égard, permettez-moi de saluer un guinéen qui est toujours au RPG, c’est l’honorable Sékou Savané de Siguiri. Il a posé un acte qui mérité d’être salué. Il a présenté ses excuses aux responsables du PUP de Siguiri. Tant qu’on n’a pas l’humilité et la responsabilité de reconnaitre les erreurs ou les fautes qu’on a commises, on ne pourra pas aller de manière irréversible vers la réconciliation. Il faut saluer cet acte », a dit l’opposant.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. 628 17 99 17

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin