Construit depuis plusieurs décennies, le camp où habitent les militaires en service à Labé et leurs familles se trouve aujourd’hui dans un piteux état. De l’extérieur de la cour jusqu’à l’intérieur des bâtiments, la situation est très loin d’être reluisante, a constaté un correspondant de Guineematin.com dans la ville.

Le camp d’habitation des militaires de Labé se trouve dans le quartier Kouroula. C’est là que vivent les forces de défense en service dans la ville et leurs familles. Mais dans quelle situation ? Pour y répondre, il faut faire un tour sur les lieux. Et le visiteur n’a pas besoin d’attendre longtemps pour être désagréablement surpris de l’état de ce camp. D’abord, une partie de la cour du camp pouvant aller jusqu’à environ une vingtaine de mètres est tombée depuis longtemps, elle n’est toujours pas réparée.

Et cette situation désole certaines personnes qui y vivent, à l’image d’une dame, membre d’une famille de militaire qui s’est confiée à nous sous anonymat : « Nous sommes des familles de militaires. Et donc, on doit être sécurisés, pas contre les populations mais contre les grands bandits et les ennemis de la Guinée. Mais aujourd’hui, la cour est abandonnée comme ça, et cela laisse croire que nous ne sommes pas en sécurité comme il le faut », déclare-t-elle.

Juste derrière ce camp, se trouve un grand dépotoir d’ordures qui pue. Selon nos informations, au début, ce sont les habitants du camp qui y déversaient quelques ordures. Mais au fil du temps, les citoyens qui habitent aux alentours ont commencé à y déposer leurs ordures ménagères. Finalement, une montagne d’ordures s’est formée sur les lieux, touchant même une partie de la route qui mène au quartier Tata 1.

Au niveau des deux rentrées du camp, aucune porte n’est visible alors que des trous et autres fissures sont nombreux sur la cour. Et pourtant, le visiteur n’est pas encore au bout de sa surprise. Car, aussi bien que l’extérieur du camp, l’intérieur présente également une situation alarmante. Il y a d’abord les herbes très hautes qui sont visibles partout dans la cour qui ressemble quasiment à une brousse. Des tas d’ordures sont visibles aussi à plusieurs endroits.

Certaines toilettes sont difficilement praticables et les maisons ressemblent à des bâtiments abandonnés. Les toits et les plafonds de ces maisons ont tous fortement besoin d’une réfection totale. Mais pour l’heure, aucune mesure de rénovation de ce camp n’est annoncée malgré le programme de réforme des forces de défense et de sécurité, brandi comme une victoire par le pouvoir actuel.

De Labé, Saifoulaye Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin