L’opposition républicaine maintient sa marche pacifique du jeudi 09 août sur l’Autoroute Fidèle Castro malgré le refus de la mairie de Matoto. L’annonce en a été faite ce mardi, 7 août 2018, à l’occasion d’une conférence de presse que les opposants ont animé à la maison des journalistes, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

L’opposition républicaine compte croiser le fer avec les autorités par rapport à la marche pacifique qu’elle compte organiser le jeudi. La mairie de Matoto, dans un courrier-réponse adressée aux opposants, a dit aux opposants que la marche n’est pas autorisée, conformément aux instructions du ministère de l’administration du territoire. Autour du chef de file de l’opposition, on notait la présence de Dr Faya Millimouno, Elhadj Dembo Sylla, Abdoulaye Kourouma, Hadja Fatou Bangoura, Dr Ibrahima Sory Diallo, Thierno Saidou Bayo et Boubacar Diallo.

Selon Dr Faya Millimouno, le nouveau porte-parole de l’opposition républicaine, c’est au regard du non respect des engagements pris par Kassory Fofana face à leurs revendications, que cette marche est organisée. Le président du BL a cité ainsi la non-publication des « vrais résultats » des élections locales du 04 février dernier, l’impunité accordée aux auteurs des assassinats lors des manifestations politiques de l’opposition, la non-indemnisation des victimes des manifestations.

A cette liste, Dr Faya Millimouno ajoute d’autres agissements des autorités. « Il y a les actes posés par le gouverneur de Conakry par deux fois à travers des communiqués interdisant les manifestations sans aucune base légale. Et le ministre de l’administration du territoire, même s’il a essayé de le démentir dans les médias internationaux, a envoyé un message demandant à tous les gouverneurs, les préfets te les sous-préfets d’interdire toute manifestation jusqu’à nouvel ordre. Ça, c’est comme un coup d’Etat. Nous rappelons au président de la République et au gouvernement que l’Article 21 de notre Constitution, en son alinéa 4, donne le droit au peuple de résister à l’oppression. Parce que nous voyons clairement les tendances vers la tyrannie et, ce pays ne sera plus jamais tyrannique », lance le président du BL.

La marche programmée le jeudi 09 août 2018 se déroulera de la Tannerie jusqu’à Dixinn, en passant par l’aéroport, Kénien et le carrefour de la Bellevue. « Elle demeure une marche pacifique, il n’y a aucune raison valable qui ait été donnée par qui ce soit qui puisse empêcher l’opposition de marcher. On n’a pas de défier un ministre, nous nous comportons en accord avec la Constitution, avec les lois de la République. C’est le ministre qui est en désaccord avec la Constitution. On a l’impression que Boureyma Condé pense être dans un empire au lieu d’être dans une République », martèle Dr Faya.

A la question de savoir si l’opposition n’a pas peur d’une éventuelle répression de la manifestation, le porte-parole de l’Opposition républicaine dira que « tous les crimes de sang sont imprescriptibles. Un jour, les gens feront face aux tribunaux ».

Alpha Mamadou Diallo pour guineematin.com

Tél 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin