Le chef de quartier de Gbessia Port 1, dans la commune de Matoto, et un des leaders de la jeunesse locale, ne sont pas en odeur de sainteté depuis quelques années. Momo Camara, âgé de 79 ans, a fini par trimbaler en justice le jeune de 39 ans suite à une dispute autour d’une parcelle située en bordure de mer. Les débats dans cette affaire ont été ouverts hier, lundi 6 août 2018, au tribunal correctionnel de Mafanco, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Depuis son installation en 2012 comme chef de quartier de Gbessia Port 1, Momo Camara ne s’entend pas avec certains jeunes de son quartier. Un des leaders de la jeunesse locale, en l’occurrence Mamadouba Soumah, alias AKB, a finalement a été traduit en justice pour répondre des faits de menaces, injures publiques et participation délictueuse à une manifestation interdite.

La dernière goutte d’eau qui a fait déborder le vase est le souhait exprimé par le chef de quartier d’affecter une parcelle en bordure de mer « pour la construction d’une bibliothèque offerte à l’occasion de Conakry Capitale Mondiale du Livre ». Une démarche que les jeunes du quartier dénoncent en accusant Momo Camara de vouloir bazarder les lieux à un particulier.

Appelé à la barre par la juge madame Fatou Bangoura, le jeune Mamadouba Soumah a nié les accusations de menaces et injures publiques à l’encontre du chef de quartier. Il a toute fois reconnu avoir manifesté avec d’autres jeunes en allant au siège du RPG-Arc-en-ciel, avec des pancartes hostiles au chef de quartier.

Dans ses explications, Mamadouba Soumah a dit que « le chef de quartier m’a proposé de m’associer à lui en tant que leader du quartier pour revendre un lieu public qu’on appelle Russia. J’ai aussitôt regroupé les jeunes du quartier à la permanence où on a fait savoir au chef de quartier qu’il était hors de question de revendre ce lieu public, le seul qui reste pour nous les jeunes. On a été même à la mairie de Matoto où on s’est entretenu avec le secrétaire général de la commune. Ce dernier nous a dit de repartir au quartier pour régler le problème avec les sages. Une fois au quartier, il m’a encore convoqué. Je suis allé avec 4 de mes amis pour le rencontrer avec son adjoint. Il a encore évoqué la question de la vente du lieu public, en nous disant de collaborer pour avoir de l’argent et construire des maisons. J’ai catégoriquement refus. Un jour, nous avons organisé un tournoi de football sur les lieux et un show a sanctionné la finale. Pendant que le show se tenait, le chef de quartier est venu avec des pickups remplis de gendarmes pour bastonner les gens et procéder à des arrestations. Je suis allé me réfugier à la CMIS (Compagnie Mobile d’Intervention et de Sécurité) ».

Ensuite, c’est fut autour de Momo Camara, chef de quartier de Gbessia Port 1 de réponde aux questions du tribunal. Selon Momo Camara, « depuis mars 2011, ce jeune me suit et m’attaque. C’est la 8ème fois qu’il m’a attaqué comme ça. C’est ce qui m’a poussé à porter plainte. Pourtant, je l’ai appelé avec mon adjoint pour lui demander de travailler avec nous. Avec son groupe, il a attaqué trois à quatre fois Chicago. La plage dont il parle, c’est un lieu qui appartient aux Bagas. Mais, lui et ses amis sont allés aménagés là-bas en construisant des baraques de consommation d’alcool et de drogue. Quand je suis allé à la plage là-bas, ils nous ont tous menacé. On est allés au gouvernorat pour ce problème. Même là-bas, ils m’ont insulté et m’ont menacé avec mon équipe. Ils avaient aussi manifesté du quartier jusqu’au siège du RPG où ils ont été refoulés. Ils étaient dans un véhicule avec des pancartes. Ils disaient à bas le chef de quartier avec des injures grossières. Une manifestation illégale ».

L’adjoint au chef de quartier viendra à son tour donner des explications sur le litige. Ousmane Sylla va charger les jeunes, les traitants de tous les noms d’oiseau.

L’affaire a été renvoyée au mercredi 08 août 2018 pour la comparution des témoins des deux camps, la suite des débats ainsi que la tenue des plaidoiries et réquisitions. Mamadouba Soumah retourne à la maison centrale de Coronthie où il est détenu depuis une semaine.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin