L’affaire de corruption de certains membres des Forces Sociales de Guinée par le Premier ministre, Ibrahima Kassaory Fofana, provoque une vive indignation au sein des activistes de la société civile de Labé. Leur porte-parole est monté au créneau ce mercredi, 09 août 2018 pour dénoncer une infiltration des Forces Sociales, annonçant d’éventuelles poursuites judiciaires contre tous les « espions », rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la région.

40 millions pour étouffer le combat des Forces Sociales de Guinée. Le sujet suscite du bruit ces derniers jours à Conakry mais aussi à l’intérieur du pays. L’information annonçant la remise d’un montant de 40 millions de francs guinéens à certains membres des Forces Sociales basés à Conakry par le Premier ministre, Kassory Fofana, pour boycotter la lutte contre la hausse du prix du carburant en Guinée, ne laisse pas indifférentes les Forces Sociales de Labé.

Idrissa Sampiring Diallo

Très actifs depuis le début de cette lutte, les activistes de la société civile de Labé dénoncent une infiltration des Forces Sociales et annoncent d’éventuelles poursuites judiciaires contre « les espions » : « Nous condamnons fermement ces manœuvres d’infiltration. Mais puisque nous avons commencé de repérer les infiltrés, nous allons continuer à les dénoncer publiquement. Et éventuellement, nous nous réservons le droit de poursuites judiciaires contre ces espions. Le code pénal condamne tout fait d’espionnage, et donc, nous allons user de ce droit pour poursuivre ceux qui vont tenter d’espionner les forces sociales. Pour le moment, nous nous limitons à ceux qui ont été utilisés pour espionner les forces sociales. Vous savez que nous avons un problème puisque nous n’avons pas une haute cour de justice pour trimbaler un ministre en fonction en justice. C’est pourquoi, comme nous avons ce vide au niveau de l’appareil judiciaire guinéen, pour le moment nous nous en prenons à ceux qui ont été utilisés pour espionner les forces sociales », a déclaré Idrissa Sampiring Diallo, porte-parole des Forces Sociales de Labé.

En ce qui concerne les Forces Sociales de Labé, Idrissa Sampiring Diallo indique qu’aucun cas d’espionnage ou de corruption n’est pour l’instant enregistré. Mais la situation survenue à Conakry emmènent les activistes locaux à augmenter la vigilance afin d’éviter de tels cas sur place.

De Labé, Saifoulaye Diallo pour Guineematin.com

Tel. 623 676 550

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin