La prévention et la résolution des conflits préoccupent de nombreux acteurs de la vie nationale. C’est dans cette dynamique que le mouvement Protégeons les Droits Humains (PDH) s’engage à œuvrer dans certains quartiers des cinq communes de Conakry. L’ONG a lancé ce mercredi, 15 août 2018, dans un réceptif hôtelier de la place, le projet « Asseyons-nous et discutons », a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Selon Ibrahima Diallo, président de PDH, « le projet en question est un projet pilote qui va s’étendre sur 15 mois. Il vise seize (16) quartiers à risques des cinq communes de la ville de Conakry. Parmi ces quartiers, huit (8) sont dans la commune de Ratoma. Les huit autres quartiers sont dans les communes de Kaloum, Dixinn, Matam et Matoto, en raison de deux quartiers par commune. Le projet, comme son nom l’indique, vise à faciliter le dialogue dans les communautés à la base. Il y aura la formation de dix (10) pairs éducateurs par quartiers, la formation des champions de la paix, de leaders d’opinion. Les gens seront formés sur la tolérance politique et interethnique à travers des causeries éducatives, des campagnes d’information et de sensibilisation ».

De son côté, Mamadou Diallo, chargé de programmes à OSIWA, le partenaire qui finance le projet à hauteur de 65 mille dollars, a magnifié l’initiative qui vise à s’impliquer dans la prévention et la résolution des conflits tout comme dans la pérennisation de la paix. « Vous savez, comme on le dit, la paix n’a pas de prix. C’est pourquoi nous pensons que le maintien de la paix est essentiel, c’est primordial. Nous voulons que les gens aient cette culture du débat, cette culture de la contradiction. Le projet en lui-même, c’est trois éléments : c’est d’abord la prévention des conflits, ensuite la résolution des conflits de façon pacifique et enfin la pérennisation de la paix en utilisant toutes les formes traditionnelles que nos parents ont utilisé par le passé ».

Pour sa part, le ministre de la jeunesse et de l’emploi jeunes, Mouctar Diallo a salué « l’initiative qui vise à promouvoir les vertus du dialogue pour prévenir et gérer les conflits. Nous sommes dans une démarche de mobiliser l’ensemble des acteurs du côté de l’Etat, des partenaires techniques et financiers, des acteurs sociaux et politiques pour que nous soyons d’accord sur l’important, l’intérêt de susciter et de préserver la paix, sans mettre en cause la nécessité qu’il y ait la contradiction, des différences, mais qui doivent être gérées dans le cade des lois, du respect des droits humains…».

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin