Elhadj Safioulaye Bah, préfet de Labé

Le préfet de Labé, Elhadj Safioulahi Bah s’est prononcé dans la matinée de ce jeudi, 16 août 2018, sur le programme de réalisation de puits maraîchers dans la zone agricole de Sagara, relevant de la commune rurale de Popodara, à une vingtaine de kilomètres du chef-lieu de la préfecture, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Selon préfet de Labé, Elhadj Safioulahi Bah, la polémique suscitée à travers la presse locale autour de ce projet de réalisation de puits maraichers à Sagara, dans la commune rurale de Popodara est beaucoup plus liée à un manque d’information que d’une mauvaise intention.

A l’en croire, les travaux de réalisation de ces puits maraîchers ont commencé en cette période de grandes pluies juste pour les besoins de conservation de l’enveloppe financière allouée en faveur du projet.

Il a rappelé que les bailleurs de fonds sont stricts et exigeants sur la question de période et délai du projet. Qu’à titre d’exemple, si le projet prévoit qu’il doit être exécuté en 2018, le bénéficiaire doit faire en sorte que les travaux commencent effectivement dans la période indiquée. Que c’est seulement dans ces conditions qu’il sera possible pour les bénéficiaires de ne pas perdre le financement.[rsnippet id= »1″ name= »pub google »]

Le second argument développé par le préfet de Labé, Elhadj Safioulahi Bah pour certainement banaliser la polémique qui commence à faire rage sur les ondes des radios privées locales est lié, selon lui, à la facilité que la saison des pluies offre dans le cadre du perçage avec moins de difficultés des roches en évoluant en profondeur.

Seulement, il est difficile pour le commun des mortels de croire que l’eau est capable de réduire la résistance d’une roche face à une machine de forage de puits, quelque soit la performance de l’appareil utilisé.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

[rsnippet id= »2″ name= »Article »]

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin