Deux jeunes (originaires de Faranah et de Télimélé) ont péri dans un éboulement survenu hier, mercredi 15 août 2018, dans une mine d’or de la sous-préfecture de Kintinia, préfecture de Siguiri. Il a fallu de longues heures de recherche après l’éboulement pour retrouver les corps des deux victimes, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Cet éboulement a été enregistré à 11 heures dans la mine de Trimönö, située à Kintinia centre. Une mine dont l’exploitation est interdite par les autorités locales en raison des risques d’éboulement qui sont très élevés sur place. Mais, malgré cette interdiction, certaines personnes profitent pour aller travailler sur les lieux de façon clandestine.

C’est le cas de Mamadou Kaba Diallo et Mamadou Djan Traoré. Les deux jeunes sont allés sur cette mine dans la matinée d’hier, mercredi, à la recherche de l’or. Mais, peu après leur arrivée sur les lieux, un éboulement s’est produit pendant qu’ils étaient tous dans le trou en train de travailler. Ils se sont retrouvés coincés sous les décombres et ont trouvé la mort.

Mais, avant leur mort, leurs cris de détresse ont attiré l’attention d’un passant qui a informé les habitants de la localité. La Croix-Rouge locale et d’autres citoyens se sont mis immédiatement à leur recherche. Il leur a fallu environ 8 heures de temps pour retrouver les corps des deux jeunes, à 19 heures. Ils ont été remis à leurs familles qui étaient sous le choc.

Le sous-préfet de Kintinia, qui s’est rendu sur les lieux du drame, a regretté ces pertes en vies humaines et présenté ses condoléances à leurs familles. Aliou Guissé en a profité pour inviter une fois encore les mineurs à éviter cette mine.

« Nous regrettons ce drame et présentons nos condoléances les plus attristées aux familles de ces jeunes. Mais, vous savez tous que ce lieu est dangereux ; et, c’est pour cette raison qu’on a interdit son exploitation. Encore une fois, j’invite les mineurs à comprendre que ce n’est pas bon même pour eux de venir travailler dans cette mine, et j’invite les citoyens à redoubler de vigilance pour éviter de tels drames à l’avenir », a lancé le sous-préfet.

A noter que Mamadou Kaba Diallo, âgé de 22 ans, est originaire de Faranah et Mamadou Djan Traoré, l’autre victime de cet éboulement, est originaire de Télimélé.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin