Le bruit suscité dans l’opinion guinéenne par les responsables syndicaux du Port autonome de Conakry sur la cession d’une partie du port à une société turque ne laisse pas indifférent le RPG Arc-en-ciel. Le parti au pouvoir a évoqué le sujet lors de son assemblée générale hebdomadaire de ce samedi, 18 août 2018. Ses responsables ont démenti les travailleurs du port qui ont déclenché une grève pour dénoncer « la vente » de ce patrimoine national, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Le ministre des Transport s’est déjà expliqué jeudi dernier, sur le contrat passé entre la Guinée et la turque Al Barack qui obtient les droits de gestion du port autonome de Conakry pendant les 30 prochaines années. Mais cela n’a pas empêché le RPG Arc-en-ciel de se prononcer aussi sur le sujet.

M’Bany Sangaré, secrétaire national de la jeunesse du RPG Arc-en-ciel et directeur général de l’Office Guinéen des Chargeurs

M’Bany Sangaré

Devant les militants réunis au siège du parti au pouvoir ce samedi, 18 août 2018, M’Bany Sangaré, secrétaire national de la jeunesse du RPG Arc-en-ciel et directeur général de l’Office Guinéen des Chargeurs, a expliqué qu’il ne s’agit nullement d’une vente du port comme le disent certains travailleurs qui sont allés en grève pour protester contre ce contrat. Il assure qu’un patrimoine national ne peut pas être vendu sous le règne du professeur Alpha Condé.

« Pour rien au monde, le professeur Alpha Condé ne peut pas brader un patrimoine national. Au contraire, il cherche, et c’est son travail, à améliorer, qualifier le rendement de nos services publics. C’est pourquoi, depuis qu’il est à la magistrature suprême de notre pays, il ne cesse de voyager pour approcher les investisseurs des pays amis à la Guinée qui peuvent venir nous aider à aller de l’avant. C’est pour cette raison qu’il a discuté avec les Turcs qui vont venir aider le port autonome de Conakry à être bien développé, bien équipé et bien rentable », a déclaré le directeur général de l’Office Guinéen des Chargeur.

M’Bany Sangaré est revenu par ailleurs, sur l’installation des conseils communaux en vue après la récente signature de l’accord politique entre le pouvoir présidentielle et l’opposition républicaine. Sur ce point, il a rappelé aux militants que les élections communales se font en deux phases et que l’élection du maire se fera à bulletin secret. « C’est pourquoi, nous lançons un appel solennel à l’ensemble de nos conseillers d’abord, les conseillers RPG qui sont sur nos différentes listes. Ensuite, nos alliés parce que toutes ces phases là nous ont permis de consulter certains alliés, certains conseillers élus pour pouvoir les rallier et signer des alliances pour que l’organe exécutif de la commune puisse revenir au RPG Arc-en-ciel et à ses alliés.

Mais cela dépend de l’unité d’action, de l’entente que nos conseillers auront au prime abord. Si nous-mêmes, nous ne nous entendons pas, ça devient grave, que Dieu nous en garde ! C’est pourquoi vous qui êtes des sections, des membres du comité central des communes, les membres de la direction nationale qui sont dans les communes, chacun en ce qui le concerne, doit se lever dans sa circonscription donnée pour rapprocher les conseillers élus à notre faveur et les préparer avant l’arrivée des inspecteurs du Ministère de l’Administration du Territoire », a-t-il lancé.

L’autre sujet évoqué au cours de cette rencontre, c’est la restructuration du RPG Arc-en-ciel demandée par le président Alpha Condé lors de son passage au siège du parti la semaine dernière. Lansana Komara, le secrétaire administratif du parti au pouvoir et ministre de l’enseignement technique, de la formation professionnelle, de l’emploi et du travail, a annoncé que le processus de restructuration a déjà commencé et qu’il s’étendra de la base au sommet. Il indique que la commission mise en place à cet effet a entamé ses travaux, ajoutant qu’une convention nationale du parti se tiendra très prochainement.

« Nous demandons la tenue d’une convention nationale qui se fera dans les jours à venir. Cette convention aura pour objet, de finaliser tous les textes révisés déjà. Ces textes seront adaptés au cours de cette convention, ce qui prouvera que ces textes proviennent de vous et ces textes seront soumis au congrès pour être entérinés. Donc vous voyez que le processus que nous engageons est un processus démocratique, rien ne sera laissé au hasard et personne ne sera exclu », a promis Lansana Komara.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin