Alghassimou DialloPar Alghassimou Diallo : Tu as un véhicule et depuis bientôt 6 mois tu as décidé de ne plus rouler vide pendant que tes compatriotes peinent à trouver un taxi pour rejoindre leur lieu de travail.

Tous les matins et tous les soirs, malgré les risques et les incourtoisies, tu transportes gratuitement des compatriotes. Ça te retarde, tu cours des gros risques, tu marches contre certains de tes principes… mais tu te dis que c’est une façon de contribuer à aider tes compatriotes à supporter la précarité dans laquelle la majorité d’entre eux vivent.

Entre temps, l’Etat, malgré la précarité, décide de manière unilatérale et injuste, d’augmenter le prix du carburant de 25%. C’est la catastrophe ! Car, les populations sont déjà très pauvres et tu sais que l’augmentation du carburant entraînera une hausse de tous les biens et services.

Cette fois-ci, tu te dis que même si personnellement ton salaire te permet de faire face à la hausse du carburant ainsi que celle des produits de première nécessité, tu ne vas pas simplement t’indigner sur les réseaux sociaux et rester les bras croisés face aux conséquences d’une telle décision sur la majorité de tes compatriotes, notamment ceux vivant dans l’extrême pauvreté. Tu décides alors, en dépit de tous les risques sécuritaires, de contribuer activement à mettre en place un mouvement citoyen pour protester contre l’État et réclamer la justice sociale.

Tu abandonnes toutes tes occupations personnelles, tu prends un congé au bureau et tu décides de mettre à contribution tes ressources financières et matérielles pour défendre un intérêt général. Tu te dis que pour que les choses changent dans ton pays, il faut que toi aussi tu t’impliques et malgré les craintes de tes proches, les conseils de tes mentors et les mise en garde tu te mets à la place publique et agis avec conviction et tentes même de rallier tous ceux qui te font confiance au combat.

Malheureusement, malgré votre détermination, la noblesse et la légitimité de votre combat citoyen, tu te rends compte que dans son écrasante majorité, le peuple pour lequel vous vous battez, a opté pour la résignation ; et, pire, parfois vous êtes taxés de traîtres et de corrompus par des Citoyens que vous défendez.

2, 4, 6 semaines, rien ne change ! Le peuple vous confond à un groupuscule de personnes qui a accepté de se faire corrompre et vous traite désormais tous de vendus. Au lieu d’être un allié, ce peuple, dans sa majorité, se transforme même en obstacle, en contribuant à saboter vos actions.

Au finish, tu décides de certes poursuivre le combat mais tout en optant pour une dose de sadisme. En effet, tu te dis que le combat sera plus facile lorsque les Citoyens auront subi le poids des effets de la hausse du carburant sur leur quotidien. En ce moment, et seulement en ce moment, ils prendront conscience que les actions citoyennes que vous menez pour pousser le Gouvernement à réduire le prix du carburant à #8000GnFCestBon c’est pour leur bien-être et par conséquent ils doivent se mobiliser et vous accompagner.

En attendant, tu décides que tu ne prendras plus personne dans ton véhicule car tu achètes le carburant au même prix que tout le monde.

Les #ForcesSociales de Guinée profiteront de cette période pour tirer les leçons et mieux s’organiser/se structurer en interne.

Ensemble, Unis et Solidaires, Nous Vaincrons.

Carburant à #8000GnFCestBon.

Par Algassimou Diallo

Expert Polyvalent en Développement

Membre des Forces Sociales de Guinée

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin