Les fidèles musulmans de Guinée, à l’instar de leurs coreligionnaires du monde, s’apprêtent à célébrer la fête de l’Aïd-El Kébir communément appelée fête des moutons. A cette occasion, l’islam recommande à tous ceux qui disposent des moyens de sacrifier un mouton pour imiter le prophète Abraham, le père du monothéisme.

A Conakry, plusieurs endroits servent actuellement de lieu de vente des moutons. Exceptionnellement pour les fêtes de l’Aïd-El Kébir, même la commune de Kaloum dispose d’un lieu de vente des moutons. Située face au jardin 02 octobre, juste à côté de la Direction nationale de la météorologie, on y trouve des moutons dont le prix varie entre 600 000 à 1 300 000 de francs guinéens.

Trouvé au milieu de son troupeau dans l’après-midi d’hier, dimanche 19 août 2018, Baba Gallé Dinguiraye, a expliqué au reporter de Guineematin.com que les prix des moutons sont à classés en plusieurs catégories : la première catégorie est constituée des moutons dont le prix est de six cent mille (600 000 GNF) ; la deuxième, ceux qui coûtent huit cent mille (800 000) ; la troisième est d’un million de francs guinéens (1 000 000 GNF) ; et, la quatrième catégorie est d’un million trois cent mille francs guinéens (1 300 000 GNF).

Malgré cette variété de prix, Baba Gallé Dinguiraye se plaint de la rareté des clients. « C’est vrai qu’il y a quelques clients qui viennent acheter ; mais, ce n’est pas comme l’année dernière. Cette année, l’affluence n’est pas au rendez-vous. Et, ceux qui viennent aussi se plaignent en disant qu’il n’y a pas d’argent », a-t-il dit.

L’autre difficulté citée par ce vendeur de moutons est le non aménagement du lieu de vente. « Nos bêtes souffrent de la fraicheur. L’endroit n’est pas bien aménagé, les moutons passent la nuit à la belle étoile, dans l’humidité. Cela complique notre situation. En plus, il y a une rareté des aliments qu’on leur donne », s’est-il plaint.

Ainsi, Baba Gallé Dinguiraye demande l’appui des autorités pour l’aménagement des lieux de vente des moutons et surtout de revoir l’état des routes pour permettre leur acheminement vers la capitale guinéenne.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin