Elhadj Djériba Diaby

« Aujourd’hui, avec la flambée des prix, c’est impossible pour beaucoup de nos compatriotes de trouver une bête à immoler. L’année passée était mieux que cette année. Est-ce que c’est la faute au gouvernement ? Est-ce que c’est la faute aux commerçants… », s’est notamment interrogé Elhadj Djériba Diaby, qui se fait appeler ambassadeur de la paix !

Les fidèles musulmans de Guinée ont célébré ce mardi 21 août 2018 la fête de tabaski, ou l’Aid El Kébir. Dans leurs sermons, les imams ont prêché notamment la cohabitation pacifique et le respect mutuel à un moment où notre pays connaît des crises diverses. La mosquée de Bambéto, dans la commune de Ratoma, n’a pas échappé à cette règle, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Les fidèles musulmans, vêtus de leurs plus beaux atours, ont pris d’assaut l’esplanade de la mosquée Turque de Bambéto. Les citoyens y ont accompli la prière avant d’écouter religieusement le sermon de l’imam. Un sermon accès sur le renforcement de la foi, de la fraternité et du respect mutuel. Il a également mis l’accent sur l’assistance aux démunis.

Venu à la mosquée de Bambéto à l’occasion cette fête, l’ambassadeur de la Paix, Elhadj Djériba Diaby a exprimé ses sentiments sur le contenu du sermon de l’imam. « Le message de l’imam qui a dirigé la prière est clair. Il a parlé de l’amour et l’entente entre les guinéens. Il a aussi parlé de la solidarité entre les fils et filles de notre pays. Maintenant, on se demande si les prêches de l’imam, de l’ambassadeur de la Paix et des autres bonnes volontés seront entendus. Toutefois nous sommes obligés de revenir et de dire à tout moment en Guinée, il faut la solidarité. Sans la solidarité, est-ce que notre pays peut avancer? », s’est interrogé celui qui se fait appeler « l’ambassadeur de la paix ».

Elhadj Djériba Diaby

En outre, Elhadj Djériba Diaby a critiqué la misère qui frappe les guinéens. « Si on dit fête des moutons, est-ce que tout le monde a les moyens de s’acheter un mouton à égorger ? Nous sommes devenus un autre pays, autre musulman. Aujourd’hui, avec la flambée des prix, c’est impossible pour beaucoup de nos compatriotes de trouver une bête à immoler. L’année passée était mieux que cette année. Est-ce que c’est la faute au gouvernement ? Est-ce que c’est la faute aux commerçants… Vraiment, je me demande ».

Enfin, Elhadj Djériba Diaby a invité les guinéens à renforcer la solidarité, l’unité nationale et le partage pour que la misère diminue.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin