Même si leur nombre a considérablement baissé cette année, des accidents de la circulation ont été enregistrés dans certains quartiers de Conakry, à l’occasion de la fête de l’Aïd el-Kébir. L’information a été donnée ce jeudi, 23 août 2018 par les services de santé de la capitale guinéenne, rapporte Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Quarante huit heures après la célébration de la fête de Tabaski, l’heure est au bilan. Selon le constat fait par un de nos reporters dans certaines structures sanitaires, il y a eu très peu d’accidents à l’occasion de cette fête.

Le Centre Médical Communal (CMC) de Ratoma est l’un des rares à avoir enregistré plusieurs cas d’accidents. Des accidents qui sont provoqués le plus souvent par des motards.

Dr. Fodé Kaba

Selon Dr Kaba Fodé, médecin et chef de service des urgences, « notre structure a notifié plusieurs cas d’accidentés à l’occasion de cette fête de l’Aïd el-Kébir. Pour la date du 21 août, donc le jour de la fête, notre structure a enregistré 11 cas d’accidentés. Et, ce sont des jeunes gens dont l’âge varie de 15 à 28 ans et c’était des personnes qui viennent des quartiers que nous couvrons parce que nous couvrons sept (7) grands quartiers de Conakry. La plupart de ces victimes ont présenté des plaies au niveau de tout le corps, allant des plaies légères à des plaies modérées et dont nous avons pu tout gérer et qui sont rentrés chez eux. La particularité est que la plus part de ces personnes victimes d’accidents sont des jeunes gens et qui ont été renversé par des motos. C’est pour vous dire combien de fois la problématique de ces motos taxis à Conakry pose problème, surtout à des jours comme le jour de l’Aïd el-Kébir. Le lendemain de la fête, hier 22 août, nous avons notifié également sept (7) cas d’accidentés, dont l’âge varie de 19 à 42 ans. Et, parmi ces sept cas d’accidentés, nous avons enregistré un cas très grave avec traumatisme crânien. Nous avons fait les premiers soins, vue la gravité de sa blessure, nous avons préféré référé ».

Dr. Lansana Kourouma

Par contre, à l’hôpital de l’amitié Sino-guinéenne de Kipé, contrairement aux précédentes fêtes, aucun cas d’accident de la circulation n’a été reçu.

Selon Dr. Lansana Kourouma, chef du service des urgences de cet hôpital, cette baisse des cas d’accident est à l’actif des agents de la police routière. « On n’a reçu aucun cas d’accident. Je félicite le ministère de la Sécurité, surtout la direction nationale de la police routière pour toutes les dispositions prises pour éradiquer les cas d’accidents les jours des fêtes. De toutes les façons, les dispositions sont prises dans nos structures, s’il y a des cas d’accidents, nous allons faire la prise en charge. Mais, on ne souhaite pas les cas d’accidents », a dit le médecin.

Dr. Fatimatou Diallo

C’est le même constat au centre Mère et Enfants de Kaporo-rails, aucun cas d’accident de la circulation n’a été notifié cette fois-ci. C’est pour quoi, Dr Fatimatou Diallo, médecin en service dans cet hôpital, invite les usagers de la route « à continuer dans cette lancée. Un engin n’a pas de problème, mais c’est la personne qui la conduit qui doit avoir une conscience afin de pouvoir mieux la conduire. Les usagers doivent utiliser les vitesses recommandées par le code de la route et de ne pas être derrière le volant en état d’ivresse », a-t-elle conseillée.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin