« Vente » du port de Conakry : les travailleurs annoncent une autre marche le lundi prochain

Les travailleurs du Port Autonome de Conakry n’entendent pas baisser les bras dans leur protestation contre la « vente de ce patrimoine national ». Avec l’appui de l’inter-centrale syndicale CNTG/USTG, ils entendent durcir le ton par une série de manifestations à partir de la semaine prochaine. L’annonce en a été faite ce jeudi, 23 août 2018, à l’occasion d’une rencontre tenue à la bourse du travail, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

La cession du Port Autonome de Conakry à l’entreprise Turque Albayarak continue de cristalliser la colère des travailleurs du de cette vitrine de l’économie nationale. Soucieux de perdre leur boulot, ils continuent de dénoncer ledit contrat.

La marche prévue à cet effet ce jeudi a été reportée à lundi prochain. Après la réunion que les syndicalistes ont eu à la Bourse du travail, c’est Mamadou Mansaré de la CNTG qui donné les raisons de ce report. « Aujourd’hui, il était prévu la deuxième marche de la colère. Mais, compte-tenu du fait que nous sommes dans un pays musulman et la fête de Tabaski s’étale sur trois jours, il y a beaucoup de nos camarades qui sont partis à l’intérieur du pays », a-t-il expliqué.

Parlant de la marche prévue le lundi 27 août prochain, Mamadou Mansaré a annoncé les couleurs. « Ce lundi, qui serait le deuxième jour de la marche de la colère, verra l’ensemble des travailleurs du secteur portuaire mobilisés puissamment pour démontrer que le bail illicite du port autonome doit être possédé selon les procédures mises en place pour la passation des marchés publics. Encore une fois de plus les travailleurs ont démontré leur détermination dans cette lutte et nous les accompagnons, nous serons avec eux ».

De son côté, Cheick Chérif Touré, secrétaire général de la délégation syndicale du Port Autonome de Conakry, dira que cette fois ci, ils iront jusqu’au bout. « À partir du lundi, nous allons marcher jusqu’à la satisfaction finale. Tant que nous ne sommes pas satisfaits, la marche va continuer. Nous le ferons le lundi et le jeudi dans la semaine à venir et on organisera un sit-in devant le Port Autonome », a laissé entende monsieur Touré.

A la question de savoir s’ils ont déposé une lettre d’informations au niveau des autorités par rapport à la marche, Cheick Touré a sèchement répondu : « la grève ? Elle est constitutionnelle. S’ils disent que la marche est interdite, nous aussi on va marcher, c’est ça. Parce que quand vous allez faire une demande de marche, ils ne vont pas vous autoriser. Donc, nous allons marcher, nous sommes citoyens. La Guinée appartient à nous tous, nous préférons mourir, nous préférons qu’on nous bute mais nous allons marcher ».

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS