Le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a procédé au lancement, ce lundi 27 août 2018, du concours d’accès aux cours préparatoires de l’institut national polytechnique Félix Houphouët Boigny de Yamoussoukro. Une centaine de bacheliers guinéens est concernée par ce concours qui va se tenir pour une journée, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Ils sont au total 129 jeunes bacheliers guinéens qui vont concourir dans trois disciplines, à savoir l’Anglais, la Culture générale et les sciences fondamentales. Ils sont tous admis avec mention au baccalauréat 2018 en Sciences Expérimentales et Mathématiques.

Mme Camara Aminatou Barry

Selon Madame Camara Aminatou Barry, conseillère en charge de la mise en place des classes préparatoires pour les grandes écoles, « notre objectif est de permettre à nos bacheliers d’accéder aux classes préparatoires des grandes écoles. Il faut dire que ça, c’est en attendant que la Guinée elle même ait ses classes préparatoires. Les admis à ce concours auront à passer un tronc commun de deux ans où les jeunes apprennent les sciences fondamentales. Ils y apprendront aussi à réagir puisque c’est des futurs ingénieurs qui seront formés ».

Dr Binko Mamady Touré

Pour sa part, Dr Binko Mamady Touré, secrétaire général du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, a fait savoir que l’institution ivoirienne a signé un accord avec l’institut polytechnique Gamal Abdel Nasser de Conakry pour des bacheliers ayant obtenu une moyenne supérieure ou égale à 12. Il s’est réjoui de cette deuxième édition qui va permettre aux meilleurs jeunes guinéens d’aller se former pour plus tard être au service de leur pays.

Dr Kessé Touvalé Marcel

De son côté, Dr Kessé Touvalé Marcel, enseignant-chercheur à l’école supérieure des mines et géologie de l’institut national polytechnique Félix Houphouët Boigny de Yamoussoukro, à précisé que les heureux gagnants de ce concours « auront la possibilité de devenir des ingénieurs dans divers domaines dans 5 ans après les deux années de classe préparatoire. Notre institut compte beaucoup de filières. On a l’école des Mines, l’école des Travaux publics, l’école d’industrie, l’école de Commerce. »

La première épreuve a été lancée à 9 heures 30′ minutes dans 4 salles de classe en raison de 36 candidats par salle et deux surveillants pour chaque.

Selon nos informations, la correction des copies se fera en Côte d’Ivoire par une commission déjà constituée à l’institut national polytechnique Félix Houphouët Boigny de Yamoussoukro. Les résultats sont attendus en fin de semaine.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin