Une bagarre entre deux individus en état d’ébriété et un diabétique a tourné au drame à Kankan, au quartier Briqueterie. Ayant reçu un coup de bâton dans la nuit du vendredi 24 au samedi 25 août 2018, Sékou Oumar Fofana a rendu l’âme au lendemain de la bagarre à l’hôpital sino-guinéen de Conakry, rapporte Guineematin.com à travers son correspondant dans la région.

Selon nos informations, Sékou Oumar, alias Vieux, souffrait de diabète depuis de longues années. Il a reçu un coup de bâton sur la tête lorsqu’il est venu séparer sa sœur, aux prises avec deux individus ivres, aux environs de deux heures du matin. Sa petite sœur a voulu empêcher les deux individus d’uriner devant la maison familiale, située à quelques pas du bar dénommé N’Diany.

Interrogé sur le déroulement de la scène, le père de la victime a dit à notre reporter que selon les explications de sa femme, « mon fils était couché à la maison. A 2h du matin, il a entendu une altercation dehors entre sa sœur et des jeunes qui étaient venus uriner devant le portail. Mais, comme ils étaient saouls, la fille a terrassé un d’entre eux. Sékou Oumar est venu maintenant les séparer. L’autre jeune a pris un bâton, il a tapé Sékou Oumar à la tête. Il est tombé et le sang a coulé.

Transporté d’urgence à l’hôpital régional de Kankan, les médecins ont essayé de s’occuper de son cas. Mais, selon nos informations, la famille a préféré l’évacuer sur Conakry, à l’hôpital sino-guinéen, contre l’avis des médecins.

Selon Dr Dallaso Koïvogui, infirmier aux services des urgences « nous l’avons reçu la même nuit dans la main du gérant dudit bar. Il saignait beaucoup, nous l’avons fait rentrer. Moi, j’ai essayé de voir, c’était une petite plaie mais très profonde. Quand j’ai appuyé, j’ai vu que l’os avait fait le craquement, l’os était atteint. Il y avait même une fracture de la base du crâne. Automatiquement, on l’a envoyé au service de traumatologie. La décision de l’évacuer sur Conakry est venue de ses parents. Il a un frère médecin là-bas, c’est lui qui a dit que, si réellement c’est une atteinte cérébrale, de l’évacuer sur Conakry. Donc, il est sorti contre l’avis médical. Nous mêmes on voulait faire les premiers soins, mais ils n’ont pas voulu », a expliqué le médecin.

Quand au présumé tueur, il a été arrêté par des jeunes du quartier et envoyé à la brigade de recherche de la gendarmerie avant d’être transféré à la maison centrale de Kankan. Son ami aurait pris la poudre d’escampette.

Selon sa famille, le corps de Sékou Oumar Fofana est en route pour Kankan où il doit être inhumé demain mardi, 28 juillet 2018.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Tel : (00224) 620 95 40 47

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin