Au lendemain de son déclenchement, la grève des travailleurs de la SAG à Siguiri a été suspendue. L’annonce a été faite par la délégation syndicale de la société suite à une rencontre tenue hier mercredi, 29 août entre ses responsables et la direction générale de la société minière sous la médiation des sages de la ville de Siguiri. Cette suspension fait suite à la satisfaction de quelques points de revendication des travailleurs, a appris Guineematin.com à travers son correspondant à Siguiri.

La grève des employés guinéens de la société Anglo Gold Ashanti de Guinée, basée à Kintinia dans la préfecture de Siguiri, n’aura duré que deux jours. Les travailleurs qui avaient débrayé à partir du mardi, 28 août 2018 ont repris le travail ce jeudi. Leurs responsables syndicaux ont en effet, suspendu le mot d’ordre de grève après une rencontre entre eux et la direction générale de l’usine sous la médiation des sages de Siguiri, et qui a permis la satisfaction de deux de leurs cinq points de revendication.

« Grâce à l’implication des sages de la ville, il y a eu un accord sur deux points de nos 5 points de revendication : le cas de notre compatriote Dansoko (l’ancien directeur de l’usine muté au Ghana et qui n’arrive pas à aller prendre fonction), il va partir au Ghana avec garantie en expatriation, quand son contrat va finir il va revenir. Et sur le cas du bonus, la direction générale a voulu nous faire porter le chapeau d’un accident dont on n’est pas responsable, cela a été annulé. En ce qui concerne la question liée au départ des expatriés, elle se trouve au niveau du contrôleur du travail, c’est lui qui doit trancher », a indiqué Tidiane Touré, secrétaire général des travailleurs.

Le syndicaliste a réagi à la sortie des sages de Kintinia qui ont apporté leur soutien hier au mouvement des travailleurs de la SAG tout en demandant le départ du directeur général de la société, qu’ils accusent d’être à l’origine de tous les problèmes rencontrés sur le terrain. Tidiane Touré se réjoui du soutien des sages mais précise que le mouvement des travailleurs de la SAG ne vise pas le départ de leur directeur général.

« Nous les remercions pour le soutien qu’ils nous ont apporté, mais nous leur demandons cependant, de ne pas mélanger les pédales. Dans nos revendications, nous n’avons pas demandé le départ de Diaby (le DG de la SAG ndlr), si la communauté a un problème avec Diaby, elle n’a qu’à le régler avec lui, mais il ne faut pas profiter de notre grève pour mélanger les choses », a lancé le syndicaliste.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin