Dans la cadre du programme d’assainissement initié par le gouvernement Kassory Fofana, plusieurs habitants du quartier Lambanyi dans la commune de Ratoma, se sont mobilisés ce samedi, 1er septembre 2018 pour rendre propre la localité.

C’est le Premier ministre lui-même qui a supervisé les travaux dans son quartier. Mais pendant que les activités d’assainissement étaient en cours, d’autres citoyens ont voulu braver l’interdiction momentanée de circuler faite par le gouvernement. Et ces derniers en ont bien fait les frais, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

En annonçant la tenue des activités d’assainissement qui devaient en principe avoir lieu la semaine dernière ce samedi, 1er septembre 2018, le gouvernement guinéen a rappelé l’interdiction de circuler entre 9h et 11 h à Conakry. Les autorités veulent en effet, que tous les habitants de la capitale mettent ce moment à profit pour rendre propres leurs quartiers. Mais il y a plusieurs citoyens qui ont voulu aller à l’encontre de cette décision en sortant vaquer à leurs occupations.

Et certains d’entre eux l’ont payé cher à Lambanyi, quartier de la commune de Ratoma où habite le Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana. Les citoyens mobilisés pour assainir la localité, ont mal vécu le fait de voir d’autres prendre leurs voitures ou motos pour circuler. Lui-même agacé par cette attitude, le chef du gouvernement guinéen a donné l’ordre d’ouvrir les coffres des voitures pour y déverser les ordures.

Une décision qui est venue galvaniser les nettoyeurs dont certains avaient déjà commencé à agir dans ce sens. Ainsi, plusieurs véhicules ont été immobilisés et leurs coffres remplis de saletés. Et les propriétaires de ces véhicules ont été obligés de transporter ces ordures. Reste toutefois à savoir où ils iront les déverser.

Sur le terrain, cette façon de faire a été différemment accueillie. Une grande majorité s’est réjouie de faire payer les contrevenants en mettant les ordures dans les coffres de leurs voitures pour qu’ils aillent les déverser eux-mêmes. Car selon eux, ceci servira de leçon et emmènera prochainement les gens à respecter la décision interdisant momentanément la circulation dans la capitale.

Mais d’autres, peu nombreux, ont trouvé cette réaction radicale et inefficace. Pour ces derniers, cela risque de provoquer beaucoup de frustrés et de rendre difficile l’atteinte des objectifs du gouvernement, celui de rendre propre la ville de Conakry. Eux, préfèrent plutôt l’intensification de la sensibilisation pour emmener les citoyens à adhérer à l’initiative.

Le Premier ministre, lui, n’a pas souhaité se prononcer sur le sujet. Ibrahima Kassory Fofana a préféré se réjouir de la mobilisation et de la qualité du travail sur le terrain : « Je suis heureux d’observer que la troisième édition de cette campagne d’assainissement dénommée Conakry, ville propre marche très bien. On constatera qu’il n’y a pas eu d’épidémies de choléra parce que, depuis trois mois on s’occupe de la propreté de la ville. Sinon habituellement, toutes les saisons pluvieuses sont des saisons d’épidémies qui font du tort à toute la population.

Alors, c’est l’illustration pour les populations de se rendre compte que la propreté est un élément important de la santé. Si tu es vis dans un environnement propre, tu es couvert contre les risques d’épidémies. Je suis très content donc de l’évolution des travaux, je ne suis pas en train de dire que Conakry est devenu propre, mais je suis en train de dire que Conakry est dans la bonne tendance de regagner son lustre d’antan », a dit le chef du gouvernement guinéen à l’issue de cette journée d’assainissement.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineeamtin.com

Tel. 628124362

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin