La nature est en colère à Gaoual ! Des pluies torrentielles sont tombées cette semaine et ont fait des dégâts matériels importants dans plusieurs villages de cette préfecture de la région de Boké, située à 500 kilomètres au Nord de la capitale guinéenne.

Dans la commune rurale de Koumbia, selon le Sous-préfet, monsieur Alsény Diallo, « si on peut se féliciter du fait qu’il n’y ait pas de perte en vie humaine jusque-là, il est à déplorer la destruction par les eaux d’au moins deux villages. A Diana, un secteur situé à 5 km à l’Est de Koumbia, la délégation a dénombré neuf cases, trois veaux et une moto emportés par les eaux ».

A 25 kilomètres à l’Ouest du Chef-lieu de la commune de Koumbia, les eaux ont détruit à Kébouya dans le district de Guidaly, 27 cases et leur contenu, une mosquée, laissant 21 familles totalement démunies et dormant comme celles de Diana, à la belle étoile, a expliqué M. Diallo, joint au téléphone par un journaliste de Guineematin.com dans la soirée d’hier, samedi, 1er septembre 2018.

« C’est dans la journée du jeudi 30 août, à 17 heures, après d’intenses pluies, que le village de Kébouya a été entièrement inondé. Ce samedi, 1er septembre, j’ai conduit une délégation composée de représentants de la commune, des forces de sécurité, de la croix rouge et de la sous-préfecture à Kébouya. C’était très désolant. Les gens ont tout perdu. Les populations sont totalement sinistrées et passent la nuit à la belle étoile », a expliqué le sous-préfet.

Très préoccupé par le calvaire que traversent ses administrés, monsieur Alsény Diallo lance un appel urgent aux ressortissants de Gaoual à tous les niveaux, aux responsables du service national de l’action humanitaire du ministère de l’Administration du territoire et de la décentralisation, au gouvernement, aux institutions républicaines, aux partenaires au développement, aux ONG et à toutes les bonnes volontés de venir en aide aux sinistrés.

A ces dégâts cités plus haut, il convient d’ajouter une dizaine de cases dans la localité de Faghan, à 2 kilomètres au Nord-Est du chef-lieu de Koumbia et un pont, celui reliant Madina à Guilédji, deux villages du district portant le même nom et situés à 3 km et demi au Sud de Koumbia centre.

Actuellement, selon plusieurs personnes basées à Koumbia, tous les cours d’eau sont en crue ; mais, la circulation est maintenue sur la route nationale numéro 3, reliant Boké à Gaoual. Le seul point critique jusque-là signalé est un pont situé à Sinthiourou, à l’entrée de la commune urbaine de Gaoual.

Après une semaine d’intenses pluies, les populations locales sont aujourd’hui très inquiètes et ont les yeux rivés au ciel, encore nuageux.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin