Alors que l’on s’achemine vers la reprise des cours dans les écoles, théoriquement prévue le 15 septembre 2018, certaines écoles de notre pays sont dans un mauvais état. C’est le cas du collège de Tata, dans la commune urbaine de Labé, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses correspondants dans la région.

A défaut d’avoir trouvé les responsables du collège de Tata, notre reporter a fait un tour dans cet établissement public qui ne paye pas de mine. Le constat est que les lieux sont dans un piteux état. A moins de dix (10) jours de la reprise théorique de cours, aucune disposition n’est prise pour le moment pour préparer les lieux pour une rentrée scolaire effective.

L’image qu’affiche actuellement ce temple du savoir est décevante. La cour de l’école est jonchée de débris et autres herbes sauvages, difficile de se frayer un chemin. Rien ne laisse présager que quelque chose sera entrepris pour changer ce visage hideux du collège de Tata.

Parlant des bâtiments visités, vue de l’extérieur, les murs ont complètement perdu de leur superbe, offrant un aspect rébarbatif. Certaines salles de classes ne disposent pas de fenêtres dignes du nom.

Quant aux toilettes, elles se trouvent actuellement dans un état piteux avec une puanteur qui colle au nez. Il est difficile de s’imaginer leur éventuelle opérationnalisation.

Comme pour dire que le collège de Tata est loin d’être prêt pour la rentrée des classes. Plusieurs écoles publiques de la commune urbaine de Labé se trouvent pratiquement dans la même situation. C’est le cas, entre-autres, des écoles primaires de Tata1 et Tata2, situées dans la même sphère géographique que le collège.

Depuis Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guinéematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin