Après avoir été déclaré non coupable du délit d’abus de confiance par le tribunal de première instance de Mamou, Boubacar Sow, citoyen domicilié à Sangaréyah, dans la préfecture de Pita, est attendu à la Cour d’appel de Conakry le lundi prochain, 10 septembre 2018. La partie civile dans ce dossier, en l’occurrence Younoussa Diallo, a interjeté appel du jugement rendu en première instance dans un dossier portant sur la somme de 80 millions de francs guinéens, a appris Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Dans un entretien qu’il a eu avec un de nos reporters hier, jeudi 6 septembre 2018, Boubacar Sow, président de la coordination des éleveurs de Sangaréyah, devenu marchand à son tour, se dit victime de persécution de la part de nombreuses personnes.

Dans cette affaire qui l’oppose à Younoussa Diallo, commerçant résidant à Kindia, notre interlocuteur a dit qu’ils étaient en relation d’affaires. « Je passais à Kindia dans son magasin pour prendre des marchandises. Quelques fois je le payais au comptant, quelque fois aussi, c’était à crédit. Mais, les marchandises que je prenais étaient répertoriées dans un cahier que je signais. On barrait l’écrit lorsque le montant est payé. Je me souviens l’avoir remboursé définitivement, j’ai même des enregistrements sonores dans lesquels Younoussa reconnait que je l’ai intégralement payé. Mais, il a dit que je lui devais toujours la somme de 80 millions de francs guinéens », a expliqué monsieur Sow.

C’est devant cet état de fait que Younoussa Diallo a porté plainte contre Boubacar Sow au Tribunal de Première instance de Mamou. « C’est suite à un appel du procureur de Mamou, Sidiki Camara que je suis allé à Mamou. Aussitôt, on m’a enfermé le 07 août 2017. J’ai passé 4 mois de détention à la prison civile de Mamou. Finalement, après quatre audiences, j’ai été relaxé », a fait remarquer Boubacar Sow.

En effet, selon nos informations, un jugement favorable à Boubacar Sow a été rendu à Mamou. Par le jugement numéro 035 en date du 20 mars 2018, le Tribunal de Première Instance de Mamou, « statuant publiquement, contradictoirement, en matière correctionnel et en premier ressort, après en avoir délibéré, déclare Boubacar Sow, dit Karizo, non coupable du délit d’abus de confiance ; le renvoi des fins de la poursuite pour délit non constitué… »

Non satisfait de cette décision, Younoussa Diallo a interjeté appel auprès de la Cour d’Appel qui doit se pencher sur le dossier ce lundi 10 septembre 2018.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin