Quitter Kankan pour rejoindre Mandiana ou faire le sens inverse, constituent aujourd’hui un véritable souci. La route reliant ces deux villes, distante de 84 km, est devenue un enfer terrestre pour ses usagers. Pourtant, le président Alpha Condé avait lancé des travaux de bitumage de cette route en 2014.

Mais ces travaux ont été arrêtés peu après leur démarrage en raison d’un problème de financement, au grand dam des citoyens qui pratiquent cet axe routier, a constaté le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

15 kilomètres, c’est la seule distance qui est praticable aujourd’hui sur les 84 kilomètres de route qui séparent les villes de Kankan et de Mandiana. Ces 15 km ont été bitumés par la société GUITER peu après le lancement officiel des travaux de bitumage de cette route en juin 2014 par le président de la République. Ce qui avait suscité une grande joie chez les usagers de cette route. Mais depuis, les travaux sont arrêtés faute de financement, selon l’entreprise en charge des travaux.

Et pendant ce temps, la route continue à se dégrader davantage depuis l’avènement de la saison pluvieuse. Aujourd’hui, il faut être courageux ou n’avoir pas du tout le choix pour prendre un véhicule et s’engager sur cet axe routier. C’est le cas de Mohamed Sy Savané, chauffeur. Depuis plusieurs jours, son véhicule est coincé dans la boue sur cette route. « La route est complètement bloquée, il y a trop de boue, il n’y a presque plus de route ici. C’est la faute à l’Etat, nous on paye les taxes pour ça, mais regardez, ça fait plusieurs jours qu’on est là », lance ce transporteur en colère.

Et il n’est pas le seul dans cette situation. Plus de 50 véhicules sont bloqués au niveau du district de Farabanan relevant de la sous-préfecture de Balandou à 43 km de la ville de Kankan. « Nous souffrons beaucoup sur cette route, le gouvernement doit avoir pitié de nous, on en a assez de la souffrance. Quand on sort tôt le matin, on ne rentre que la nuit, moi je suis bloqué ici depuis 6h du matin et il est 16h comme ça », témoigne Bangaly Sangaré, un autre chauffeur bloqué sur les lieux.

Un autre citoyen que nous avons rencontré sur les lieux ne cache pas sa colère. S’exprimant sous anonymat, notre interlocuteur dénonce les promesses non tenues du président Alpha : « La route Kankan-Mandiana se trouve dans un état lamentable, on dirait que Mandiana n’est même pas dans ce pays, on ne sait même pas ce que l’autorité pense de cette préfecture. Le Président n’a réalisé aucune promesse qu’il nous a tenue, on dit que Mandiana est le fief d’Alpha Condé, est ce que ça c’est vrai ?, Mandiana a fait 100% pour le RPG-Ar-en-ciel est ce que c’est une manière de nous récompenser ? » s’est il interrogé.

Il faut dire que si rien n’est fait pour réhabiliter au plus vite cette route nationale, la préfecture de Mandiana risque d’être coupée du reste au pays. Car les transporteurs pourraient éviter cet axe routier devenu aujourd’hui impraticable.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA, pour Guineematin.com

Tél. : 00224 627 24 13 24

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin