Un éboulement s’est produit dans la soirée d’hier dimanche, 09 septembre 2018 dans une mine d’or de la sous-préfecture de Kintinia, à Siguiri. Il a coûté la vie à une personne, a appris Guineematin.com à travers son correspondant à Siguiri.

Officiellement, l’exploitation minière est interdite dans la sous-préfecture de Kintinia jusqu’à la fin de la saison des pluies. Une décision prise par les autorités locales pour éviter les éboulements récurrents pendant cette période. Mais cette décision n’est pas respectée sur le terrain. Depuis l’annonce de cette décision, plusieurs mineurs ont trouvé une nouvelle méthode de travail qui consiste à se servir de la machine détectrice de l’or pour creuser la terre.

C’est dans cette manœuvre justement que Sayon Mansaré, âgé de 30 ans, un célibataire originaire de Kissidougou, a trouvé la mort dimanche soir dans la mine de Trimono située à Kintinia-Centre. « Vous savez que le sous-préfet a interdit l’exploitation artisanale de l’or en cette saison hivernale en raison de la fragilité du sol.

Mais, les jeunes mineurs continuent de travailler cette fois-ci avec la machine détectrice d’or qu’ils appellent Tri Filili. Ils descendent dans les anciens trous avec la machine détectrice d’or. La victime était venue avec ses amis, mais c’est lui seul qui était dans le trou avec la machine au moment de l’éboulement », témoigne Souleymane Magalo, le président de la Croix-Rouge de Kintinia-Centre.

Pour le sous-préfet de Kintinia, cette autre perte en vie humaine prouve que sa décision d’interdire temporairement l’exploitation artisanale de l’or est tout à fait nécessaire. Aliou Guissé en a profité donc pour appeler encore une fois au respect de cette mesure pour éviter d’autres morts.

« Nous regrettons cette nouvelle perte de vie, et c’est pour éviter cela que nous avons interdit l’exploitation artisanale de l’or jusqu’à la fin de la saison des pluies. Je demande une fois de plus aux citoyens de redoubler de vigilance, mais aussi les Tombolamas (les gardiens des mines) à prendre leurs responsabilités. Ce sont eux qui sont responsables des mines, il faut une synergie d’action pour limiter les dégâts », a dit le sous-préfet.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin