La plateforme des Jeunes Leaders de l’Axe pour la Démocratie et le Développement (PJDD) a pour ambition de contribuer au renforcement de la paix, la Démocratie et promouvoir et protéger les droits humains, la culture citoyenne et la lutte non violente en Guinée. Elle regroupe en son sein vingt deux (22) associations et mouvements de Hamdalaye, Bambeto, Coza, Enco5, Wanindara, Sonfonia, Cimenterie et Kagbelin.

Il est important de rappeler que cette plateforme est appuyée depuis Juin 2013 par le projet Guinéo-Allemand « la Baïonnette Intelligente » devenu Programme Démocratie Sans Violence-Baïonnette Intelligente » (DSV-BI) depuis Mai 2017.

Après avoir reçu plusieurs et diverses formations offertes par la DSV-BI notamment sur les stratégies de lutte non violente inspirées  des icones de la non violence : Mahatma Gandhi, Martin Lutter King, Nelson Mandela et Stéphane Hessel et des formations en droit de l’homme pour ne citer que celles-ci ; la PJDD rappelle aussi qu’elle œuvre pour le strict respect de l’État de droit sans violence en toute impartialité.

Par ailleurs, il faut noter que  la PJDD depuis plusieurs années œuvre pour des manifestations pacifiques et en collaboration avec les forces de maintien d’ordre sur le terrain.

La PJDD rappelle également que la constitution guinéenne confère à tout citoyen  guinéen  le droit d’adhérer librement et volontairement a un parti politique de son choix. Ainsi donc elle prend acte de l’adhésion d’un groupe de jeune se réclamant de l’Axe au parti RPG Arc-en ciel lors de son assemblé générale hebdomadaire du Samedi 08 Septembre 2018 à son Siège. La PJDD ne reconnait pas l’existence de ces groupes sur l’Axe.

Cependant, la PJDD s’indigne de l’instrumentalisation de certains groupes de Jeune à des fins politiciennes.  Elle déplore  de plus en plus que des  formations politiques qui ont l’obligation de l’éducation politique et citoyenne de leurs militants acceptent l’adhésion de certains groupes qui incarnent la violence. Le cas le plus récent est celui du samedi 08 septembre dernier au siège du RPG-Arc-en-ciel où un  groupe qui se réclame   des sections (caillou, lance pierre et coupeur de route) ont été accueilli avec Allégresse devant le ministre de la sécurité qui à  pour mission de protéger et de sécuriser les citoyens et leurs biens.

En outre, la PJDD dénonce  qu’après 20 ans depuis la destruction de Kaporo Rail l’État, au lieu de rétablir les victimes dans leurs droits opte pour le  déguerpissement  illégal et arbitraire des rescapés de la zone.

Au regard de tout ce qui précède, la Plateforme des Jeunes Leaders de l’Axe pour la Démocratie et le Développement(PJDD) exige au gouvernement guinéen :

-L’ouverture d’une enquête et la poursuite judiciaire de ceux qui viennent adhérer au RPG-arc-en-ciel et qui reconnaissent  incarner  la violence qui constitue une menace pour la paix et la quiétude sociale.

-Elle lance un appel au gouvernement, aux institutions nationales et internationales, aux ambassades accréditées en Guinée et aux organisations de la société civile à agir pour rétablir et ou respecter les droits des victimes et des rescapés de Kaporo Rail.

La PJDD prend acte aussi de la reprise de la circulation des bus ce Lundi 10 Septembre 2018 sur l’Axe et qui avait été interdite par le gouvernement en violation des droits des riverains  depuis 2013 et invite les usagers  à veiller à leurs protections.

Au moment où la population guinéenne vit dans une pauvreté extrême avec un réseau routier profondément dégradé dans les villes et en campagne, au moment où les ouvrages d’arts sur nos routes sont entrain de céder les unes après les autres, au moment où la jeunesse du pays vit un chômage chronique qui l’oblige à prendre la mer en Libye, en Algérie et au Maroc, des membres du gouvernement et des hauts fonctionnaires de l’État sont entrain de détourner dans une impunité totale les maigres ressources du pays.

C’est pourquoi, la PJDD demande au gouvernement Guinéen l’ouverture immédiate d’une enquête sur le détournement des 21 millions de dollars à la banque centrale.

Elle apporte également son soutien aux travailleurs du port autonome de Conakry et invite le gouvernement à annuler purement et simplement ce contrat qui est décrié par bon nombre de travailleurs du dit port.

La PJDD condamne avec la dernière énergie tout propos à caractère ethnique régionaliste ou divisionniste et lance un appel aux différentes coordinations régionales et aux leaders religieux de promouvoir l’unité nationale et la quiétude sociale. Elle invite toutes les coordinations régionales à parler et à agir désormais pour l’intérêt et la cohésion entre tous les Guinéens, toutes  les ethnies confondues vivant sur le territoire au nom duquel elles parlent.

La PJDD, tout en appelant à une prise de conscience citoyenne des jeunes de l’Axe  se réserve en même temps  le droit de poursuivre toute personne qui tentera de ternir leur image de marque.

Enfin, la PJDD s’incline pieusement devant la mémoire de tous ceux  qui sont tombés dans la lutte pour l’instauration de  la Démocratie et exige au gouvernement guinéen la mise en place d’une commission d’enquête indépendante afin d’identifier et traduire devant les tribunaux  les présumés auteurs de ces crimes notamment les 94 Jeunes tués pendant les manifestations politiques et dont la majorité repose au cimetière des martyrs de Bambeto.

En tout état de cause la PJDD reste convaincue que la lutte non  violente est toujours supérieure à celle  violente. Elle réitère son engagement, sa détermination et sa disponibilité à œuvrer pour le renforcement de la Démocratie et l’instauration d’un véritable État de droit sans violence  en Guinée.

A bas l’ethnocentrisme et le régionalisme

A bas l’injustice et l’exclusion

A bas la corruption et l’impunité

-Vive l’unité Nationale

-Vive l’État de droit

-Vive la PJDD

-Vive la Démocratie sans violence.

-Vive le partenariat PJDD- DSV-BI.

Je vous remercie

Fait à Conakry le 12 septembre 2018

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin