Marche pacifique ce lundi à Mandiana : voici les revendications des jeunes

« Le bloc administratif de la préfecture de Mandiana sera fermé, tant que le Gouvernement ne reprendra pas les travaux des infrastructures entamées et qui sont inachevées. Nous réclamons justice pour identifier, poursuivre et punir les militaires qui ont tiré sur nos frères et savoir qui a donné l’ordre de tirer sur les manifestants. Nous réclamons l’emploi des jeunes de la préfecture… ».

Ce sont entre autres réclamations des jeunes de Mandiana, qui annoncent lundi comme le début d’une marche qui se poursuivra « jusqu’à la satisfaction de nos revendications ».

Comme indiqué par une précédente dépêche du correspondant local de Guineematin.com, le siège du mouvement des jeunes a abrité ce samedi, 15 septembre 2018, une réunion dite de consensus entre les jeunes acteurs de Mandiana, au quartier Burkina Faso. Outre les jeunes venus des sept quartiers de la commune urbaine, cette réunion a enregistré la présence de quelques autorités locales.

A l’occasion du tour de table, qui a permis à plusieurs jeunes de s’exprimer, le régime Alpha Condé a sévèrement été critiqué et présenté comme une grosse déception. Aux yeux des différents intervenants, Alpha Condé passe aujourd’hui pour celui qui a trahi plusieurs générations de la préfecture et prêt à abandonner ceux qui ont tout sacrifié pour lui.

Finalement, ces jeunes (qui sont très déterminés et prêts à tout mettre en oeuvre pour réussir le développement de leur préfecture) ont lancé un message pressant d’unité d’actions de toutes les onze (11) sous-préfectures de Mandiana ; « c’est l’union qui fait la force », ont-ils clamé.

Dans son intervention, le président de la chambre d’agriculture de Mandiana, Elhadj Madifing Diakité, a commencé par présenter ses condoléances suite à la mort tragique du jeune Moussa Condé, tué par balle lors de la manifestation d’hier. Ensuite, Elhadj Madifing Diakité a sensibilisé les jeunes, tout en réitérant sa détermination à les accompagner dans leur combat patriotique.

Interrogé à la fin de cette réunion, Nouhan Bayo, le porte-parole des jeunes de Mandiana, a rappelé les principaux points de revendication du mouvement. « La préfecture restera fermée. C’est-à-dire qu’il n’y aura pas de travail dans le bloc administratif de la préfecture de Mandiana, tant que le Gouvernement ne reprendra pas les travaux des infrastructures entamées et qui sont inachevées. Nous réclamons justice pour identifier, poursuivre et punir les militaires qui ont tiré sur nos frères et savoir qui a donné l’ordre de tirer sur les manifestants. Nous réclamons l’emploi pour les jeunes de la préfecture… ».

Rappelons qu’avant de se quitter, ces jeunes se sont rendus chez le Sotikemo de Mandiana. Le doyen Mawa Ibrahima Diallo a prodigué de sages conseils à ces jeunes qui sont invités à ne pas saccager les biens publics et privés. Mais, ils ont été encouragés à poursuivre leur marche de façon pacifique.

A suivre !

De Mandiana, Paul Sandouno pour Guineematin.com

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS