Le tronçon Mandiana-Gueckédou est devenu aujourd’hui impraticable pour les usagers. A coté de ce mauvais état, la hausse impopulaire et unilatérale du prix du carburant à la pompe a provoqué une flambée des frais de transport sur cet axe routier, véritable casse-tête chinois pour les populations, rapporte Guineematin.com à travers son correspondant basé à Mandiana.

Le tronçon Kankan-Gueckédou n’est pas fréquenté en cette saison des grandes pluies par les véhicules à cause du mauvais état de la route. Pour joindre Gueckédou, les populations de Mandiana sont obligées de faire un long détour. Le convoi de Mandiana pour Gueckédou passe par Kouroussa, Dabola, Faranah puis Kissidougou.

À la gare routière de Mandiana, le premier convoi sur la piste est presque prêt à bouger. Certains passagers racontent leurs difficultés, notamment la hausse des frais de transport. Initialement, il fallait débourser 100 mille francs guinéens. Désormais, il faut ajouter 50% de plus sur ce montant pour tirer son épingle du jeu.

Selon Koumba Simone Millimouno, qui rentre au village après avoir passé un séjour auprès de son oncle à Mandiana, ce prix est exorbitant. « Vraiment, ce prix Mandiana-Gueckédou qui a grimpé à 150 000 de nos francs, n’altère point nos plaintes à l’égard des chauffeurs, même s’ils se disent innocents dans l’affaire. C’est eux que nous connaissons. On leur demande de revoir ce prix à la baisse. Comme vous le savez, la vie chère en ce moment », se plaint-elle.

De son côté, Bintou Traoré veut rejoindre sa famille. « Je suis étrangère au sujet de l’ancien tarif du transport pour ce tronçon. Tout de même, l’actuel est à 150 000 GNF. J’ai déboursé cette somme avant d’ajouter 10 000 FG pour les frais d’un petit colis. C’est vraiment sérieux, le gouvernement n’a qu’à voir pour nous venir en aide…»

Interrogé sur cet état de fait, Mamoudou Keita, président de l’Union locale du syndicat des transports et mécanique générale de Mandiana donne sa part de vérité. Selon lui, « le prix du transport qui a grimpé à 150.000fg n’est pas notre fait, ni le fait que la route soit mauvaise, non. Tout simplement parce que le prix du carburant a connu une hausse à la station. C’est ça la cause. Vous comprenez. Donc, personne ne doit avoir l’idée pour affirmer que c’est l’état de la route ou bien que c’est les chauffeurs. Concernant la route, on a à plusieurs reprises parlé au gouvernement, on ne voit pas de réponse… »

De Mandiana, Paul SANDOUNO pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin